Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

Cassissier

Ribes Nigrum L.

photo_cassissier

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine Public Auteur : Thue

Parmi les premières senteurs printanières, il est impossible de ne pas reconnaître l’odeur agréable et enivrante du cassissier, dés la fin des dernières neiges. Bien que souvent cultivé, on peut le rencontrer à l’état sauvage. Bourgeons, feuilles et fruits de cassis sont utilisés pour diverses applications.

Propriétés :

Les feuilles : Contre les œdèmes, la cellulite, la diarrhéeet même les petites lithiases rénales, diurétique. Éliminateur de l’urée et de l’acide urique, il est conseillé pour lutter efficacement contre les rhumatismes, la goutte, l’arthritisme, les difficultés d’uriner. L’extrait de bourgeons de cassis agit comme la cortisone contre les processus inflammatoires et cela sans les méfaits secondaires de ce composé chimique violent.

photo_cassissier

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine Public Auteur : Xaxo

Utilisation:

En infusion :Utiliser les feuilles de cassisssier à raison de 10 grammes pour 1 litre d’eau bouillante, laisser infuser jusqu’à tiédissement, répartir sa consommation sur 2 jours.

En vin apéritif : Laisser macérer une poignée de feuilles fraîches de cassissier dans un litre de vin blanc doux pendant quelques jours. Utiliser frais, en apéritif.

Liqueur : Laisser macérer au soleil dans un bocal fermé, des fruits de cassis légèrement écrasés, largement couverts d’un alcool fort, de bonne qualité. Filtrer comme ci-dessus et ajouter à même quantité, du sucre préalablement cuit dans de l’eau à parts égales.




Chélidoine

Chelidonium Majus Papavéracée

photo_chelidoine Image wikipédia :Auteur Bff

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia :

Enfant, dans les années 50, je me rappelle de cette plante que nous allions cueillir sur les vieux murs de pierres, sur la demande et les conseils de notre mère à ne pas se tacher les doigts du jus jaune orangé qui coulait de sa tige sous peine d’empoisonnement si nous les portions à la bouche, jus qu’elle appliquait avec précaution sur les nombreuses verrues qui poussaient en profusion, surtout sur les mains des enfants. C’était un fléau qui semble aujourd’hui, avoir disparu. Certains en avaient partout, les mains la figure les genoux, les coudes, isolées ou en grappe, c’était l’horreur.

Cette plante est à manier avec grandes précautions

Propriétés :

Cette plante contient des alcaloïdes toxiques (dangereuse voir mortelle à forte dose tant en usage externe qu’interne), diurétique, antispasmodique. Efficace contre : angine de poitrine, hypertension, asthme, hydropisie, gravelle, dermatose, hépatite, jaunisse, cirrhose.

Jus de chélidoine fraîchement extrait :Appliquer 2 à 3 fois par jour pendant 4 à 5 jours sur cors, verrues, durillons – protéger la peau saine.

Suivant le principe des signatures (points communs) développé depuis l’antiquité, la ressemblance du suc jaune de la tige de la chélidoineavec l’aspect et la consistance de la bile, donna à penser que cette plante devait être efficace contre les affections du foie. Comme dans bien d’autres cas, ce principe se trouve justifié par les études faites dans les laboratoires modernes. On y prouve plus souvent qu’on n’y découvre, merci à tous ces chercheurs qui ne passent pas leur temps à vouloir systématiquement dénigrer les découvertes anciennes.

photo_chelidoine

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Auteur : Beentree

Utilisations :

Suc de la tige de la chélidoine fraîchement extrait : appliquer1 goutte 2 à 3 fois par jour pendant 4 à 5 jours sur cors, verrues, durillons, protéger la peau saine.

Extraire le suc de la plante ou des racines de chélidoine et le mélanger à parts égales à de l’alcool pur, mélange qu’on utilisera à raison de 10 à 20 gouttes par demi-verre d’eau trois fois par jour pendant 3 jours (pas d’usage prolongé).



Attention : pas d’usage sans l’avis d’un médecin compétent en la matière.
Cette plante est à manier avec grandes précautions-Mettre des gants

Consoude

Symphytum Officinale Borraginée

photo_consoude

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Auteur : Nova

La grande consoude se plait dans les sols humides, marécageux. Les plus belles consoudes que nous ayons trouvées se dressaient sous les peupliers sur un sol sablonneux entre une rivière et un canal, parmi les guimauves, les ronces, le plantain lancéolé et bien d’autres plantes médicinales. D’aspect rude qui ressemble au touché à la bourrache, elle peut atteindre les 120 cm. Sa racine pleine et profonde, bien ancrée est d’un brun foncé à l’extérieur qui tranche avec sa chair un peu visqueuse qui elle, est d’un blanc éclatant. Ses fleurs virant du rose au violet, quelques fois d’un jaune très clair, poussent en petites grappes. Ne pas confondre avec la consoude tubéreuse plus petite, qui comme indique son nom, porte une racine tubérisée (tubercule) dés le collet qui lui est plutôt blanc, ses fleurs sont jaunes clairs.

Propriétés :

Eviter un usage interne excessif (surtout pour la racine), multiplicateur cellulaire, favorise la croissance des cellules osseuses, cartilagineuses et musculaires, riches en allantoïne, la consoude entre dans la composition de crème et d’huile infusée qui s’applique sur les entorses, les articulations arthritiques et les traumatismes divers.

photo_consoude

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine Public : Auteur Otto Wilhelm

Usage interne:

En usage interne la racine séchée de consoude (à cueillir de l’automne au printemps) ou fraîche (toute l’année) est efficace contre les bronchites, les ulcères gastroduodénaux, les diarrhées. Verser 1 litre d’eau bouillante sur 100 g de racine séchée ou 150g de racine fraîche de consoude, laisser infuser une dizaine d’heure et en prendre une tasse après les repas ou pendant les douleurs pendant 3 jours (pas d’usage prolongé)

Certains gitans racontent que leurs anciens faisaient faire une cure de consoude à leurs vieilles bêtes pour les rajeunir avant de les vendre.

Usage externe:

Personnellement, j’ai utilisé la racine fraîche de consoude pour soigner une entaille profonde qui, par négligence, s’infectait sérieusement. Après avoir épluché la racine, j’en ai découpé une lamelle que j’appliquai sur la blessure préalablement lavée. Pas une heure plus tard, quand j’eu enlevé ce pansement, je suis resté stupéfait du résultat : la blessure était propre et cicatrisée. Il faut le voir pour le croire !

Très efficace contre les blessures suppurantes ou non, les brûlures profondes, les escarres, les gerçures profondes (y compris celle des mamelons lors de l’allaitement), la racine fraîche de consoude s’utilise bien lavée, épluchée et pilée (éviter l’usage d’outils en fer) étalée sur la plaie, la racine séchée de consoude se prépare en décoction de 30 mn à raison de 200g par litre d’eau, appliquer en compresses.

Dans tous les cas : pas d’utilisation prolongée et sans bonne connaissance de la phytothérapie.




Cosses Haricots

Phaseolus Vulgaris

photo_haricots

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Auteur : Spedona

Tous ceux qui jardinent savent que pour obtenir des haricots en grain, il faut les laisser venir à maturité puis les écosser. Peu connaissent les vertus médicinales des cosses qui sont jetées au composte. Elles ne sont pas difficiles à sécher et sont rapidement broyées avant stockage en récipients ou sachets en papier kraft.







photo_haricots

Propriétés des cosses :



Albuminurie, diabète, insuffisance hépatique, les cosses d'haricots diminuent la glycémie, diurétique. Elle est aussi conseillée contre la goutte et les rhumatismes et reconnue efficace dans les régimes d’amincissement (on disait d’un maigre : il est sec come un haricot ).




Utilisation :

Décoction de 2 à 3 minutes de 1 à 2 poignées de cosses fraîches d'haricots ou 1 poignée de sèches préalablement trempées 6 heures avant décoction, pour 1 litre d’eau. Laisser infuser 12 heures et consommer à raison de trois tasses par jour entre les repas.



Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.