Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

Epilobe à petites fleurs

Epilobium Parviflorum

photo_epilobe

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine Public Auteur : Rob Hille

Cette plante n’est pas très fréquente et peut se confondre avec d’autres épilobes dont les propriétés ne sont pas tout à fait identiques. Nous l’avons souvent rencontrée sur d’anciens tas de gravas provenant de la démolition ou d’effondrement de vielles maisons de pierre en campagne profonde. C’est une jolie plante pouvant atteindre 70 cm, aux fleurs fines légèrement rougeâtres à rose clairs qui laisseront apparaître les graines qui semblent se relier par de longs fils blancs.

Propriétés :

L’indication majeure de la plante est l’hypertrophie bénigne de la prostate et des troubles mictionnels associés. Maria Treben cite des cas de guérisons de cancer de la prostate et de la vessie grâce à l’infusion d’Epilobium parviflorum.

photo_epilobe

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine Public Auteur : Otto Wilhelm

Utilisation :

N’ayant pas trouvé d’écrits anciens sur le sujet, j’ai cherché sur internet et trouvé sur plusieurs sites, des indications identiques que voici : l'épilobe à petites fleurs peut s’utiliser entière séchée (couper à demi-tige pour préserver sa repousse). Faire infuser pendant 5 mn une cuillère à café arasée, de la plante finement hachée dans une grande tasse d’eau bouillante, en consommer 2 tasses par jour, à jeun le matin et au couché, pendant plusieurs jours

Ayant quelques ennuis avec ma prostate (j’ai 60 ans), il y a quelques mois, j’ai passé des examens dont les résultats sont plutôt inquiétants. J’attends avec impatience le mois prochain pour cueillir cette petite épilobe et en faire un traitement. Je ne manquerai pas d’en rapporter ici, les résultats (je ne me soigne presque jamais autrement que naturellement, comme il ne faut jamais dire « fontaine je ne boirai jamais de ton eau », je reste prudent sur le « jamais »)

Baies fraîchesd'épilobe à petites fleurs ou séchées : infuser 50 g de baies par litre d’eau, sucrer, 3 tasses par jour

Feuilles séchées et écorce : Décoction pendant 10mn de 20 g par litre d’eau, trois tasses sucrées par jour loin des repas ou en application locale en compresse ou gargarisme

Sirop de baies :

Cueillir bien mûres les petites fleurs d'épilobe (avant les premières gelées), les écraser et les faire macérer 3 jours à poids égal de sucre, filtrer (tissus ou bas) et faire cuire en remuant pendant une demi-heure (écumer si nécessaire), suivant consistance, ajouter de l’eau, mettre en bouteille à chaud et boucher.

Epine Vinette

Berberis Vulgaris

photo_epinevinette

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine Public Auteur : Otto Wilhelm

L’épine vinette est un arbrisseau qui peut rarement atteindre 3 m. Souvent arrachée à cause du champignon qu’elle abrite souvent(le puccinia graminis), responsable de la rouille du blé, elle devient rare dans certaines régions. Ses épines acérées à 3 branches, la protège des prédateurs à deux pattes que nous sommes quand nous venons récolter ses feuilles au printemps, ses baies bien rouges et son écorce en automne (parties utilisées de l'épilobe à petites fleurs séchées).

Propriétés ;

Antibiotique, déchaussements des dents, reminéralisante, dilatations veineuses (hémorroïdes, varices), lithiases biliaire et rénales, coliques. Recommandée aussi contre la pneumonie, pleurésie, la fièvre, varices hémorroïdes, pertes blanches.



Utilisation :

Baies fraîches ou séchées d'épine vinette : Infuser 50 g de baies par litre d’eau frémissante, sucrer, prendre 3 tasses par jour. Sirop de baies : Cueillir les baies bien mûres les (avant les premières gelées), les écraser et les faire macérer 3 jours à poids égal de sucre, filtrer (tissus ou bas) et faire cuire en remuant pendant une demi-heure (écumer si nécessaire), suivant consistance, ajouter de l’eau, mettre en bouteille à chaud et boucher.

photo_epinevinette

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Auteur : Jean-François Gaffard

Feuilles séchées et écorce :

décoction pendant 10mn de 20 g par litre d’eau d'épine vinette ,
trois tasses sucrées par jour loin des repas ou en application locale en compresse ou gargarisme.





Eupatoire

Eupatorium Cannabinum

photo_eupatoire

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Auteur : Jean-François Gaffard

L’eupatoire aime les sols humides, de juin à septembre, ses fleurs roses en fausses ombelles épaisses ornent une tige droite et rougeâtre qui peut atteindre 1,50m.

Propriétés :



Diurétique, laxatif, immunostimulante, contre les douleurs rhumatismales et l’arthrite, constipation, couperose, affection du foie, de la bile, de la rate, infections virales.



photo_eupatoire

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine Public Auteur : Carl Axel Magnus Lindman

Utisation : Parties aériennes de Eupatoire :

En infusion à raison d’une grosse poignée de plantes fraîche ou 15 g de plante séchée par litre d’eau, 3 tasses par jour

Racines récoltées en automne :

En décoction de 15 mn à raison de 15 g par litre d’eau, 3 tasses par jour (contre les calculs), pour les problèmes de prostate, y associer en infusion après décoction, 10 g de lamier blanc








Euphraise

Euphrasia Officinalis

photo_euphraise

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Auteur : Rasbak

De longtemps l’euphraise est utilisée pour soigner les maux d’yeux ayant pour origine une inflammation des vaisseaux. Elle est efficace aussi contre les taches de la cornée, la conjonctivite, les inflammations de la paupière. L'euphraise n’apparaît qu’en août-sepptembre et se prête facilement au séchage.



Propriétés :

Anti-ophtalmique
(plante brise lunettes), conjonctivite, blépharites, kératites, coryza, lavages du nez.

Utilisation :

En bain d'oeil :Décoction de 15 mn de 15g de la plante entière fraîche ou séchée dans 1 demi litre d’eau. Il est évident, dans cette utilisation, qu’il faille la filtrer correctement et la laisser tiédir avant utilisation. Faire 3 à 4 bains par jour.

En compresse sur les paupières pour les yeux fatigués par la journée de travail ou par l’écran de l’ordinateur : utiliser la décoction expliquée ci-dessus, appliquer quelques minutes.

Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.