Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_acore

Estomac:

Image Acorus Calamus - Acore

Voir à Plantain

Les brûlures d'estomac seraient la traduction d’une hypersensibilité de la muqueuse gastrique. Leur mécanisme est encore obscur : l’hyperchlorhydrie, les fermentations (acides butyrique, acétique, lactique), sont possibles. Le reflux biliaire des insuffisants hépatiques peut être invoqué.

Les douleurs d’estomac véritable sont traduites de diverses façons par les malades : crampe, torsion (ils ont une vrille dans le creux de l’estomac), coup de poignard transfixiant, « lame de feu qui les transperce » coup de couteau inopiné les surprenant en plein travail, en pleine digestion, douleur leur donnant l’impression qu’ils vont s’évanouir.

Ces douleurs vives éveillent plutôt l’idée mise, sans certitude absolue, d’un ulcère ou d’un spasme du pylore.

Les douleurs à type de faim douloureuse, ont été données par certains auteurs comme caractéristiques d’un ulcère (surtout duodénal)

Le malade éprouve une sensation de faim extrêmement pénible, que calme immédiatement l’ingestion d’une quantité, même minime, d’aliments ou de boissons.

Voir à Millepertuis

L’horaire : un dernier caractère des douleurs gastriques, quelle que soit leur intensité, est celui de l’horaire d’apparition : douleurs survenant immédiatement après le repas et douleurs survenant 3 à 4 heures ou davantage après le repas. Il faut également observer si elles sont périodiques : apparaissant pendant une durée de 10 à 15 jours, 1 mois ou plus, pour se calmer ensuite, en rapport avec les saisons, les vacances, les rencontres, les événements, etc..

photo_gentiane

Image Gentiana Lutea - Gentiane des Alpes

On pourra ensuite différencier les crises douloureuses des biliaires des crises des gastriques véritables, qui durent 3 semaines ou 1 mois.

Les douleurs tardives mais irrégulières sont plutôt dues à des troubles nerveux ou intestinaux (tels que l’appendicite chronique, la colibacillose, une affection rénale).

C’est en interrogeant le malade que l’on peut identifier les caractéristiques tout au moins subjectives de cette douleur.

Voir à Salicaire

Il est possible , lorsque les malades éprouvent une sensation que leur estomac n’évacue pas, ou très lentement son contenu, une pesanteur que cela traduit simplement un état nerveux hyper spasmodique de l’estomac chez un sujet mangeant vite, avalant de l’air ou mangeant, à fonds perdus, de grandes quantités d’aliments.

Le seul premier traitement valable est de supprimer tous les aliments irritants pour la muqueuse gastrique, et éviter toute surcharge par des repas légers. On peut confondre les affections du foie, de la vésicule, du pancréas, de la rate, avec une affection de l’estomac.La découverte d’un point douloureux ne traduit pas toujours une maladie d’estomac, car un très grand nombre de sujets nerveux, hypersensibles, accusent une douleur à la palpation gastrique même légère. Seul, un examen sous écran radioscopique permet d’établir une relation entre ce point douloureux et l’estomac.

Voir à Ulcère de l'estomac

Aromathérapie

photo_imperatoire

Image Impératoria Ostruthium - Impératoire

Voie orale :

crampes et maux :
2 gouttes de basilic (ocimum basilicum) – antispasmodique puissant- dans 1 cuillerée à café de miel, après les repas.

Voir à Basilic

Attention : Basilic : déconseillé dans les 3 premiers mois de grossesse.




Phytothérapie

photo_absinthe

Image Artémisia Absinthium - Absinthe

Voir à Mauve Sylvestre

Brûlures d'estomac :

Tisanes :

Aunée (racine) 10 gr + acore 20 gr + centaurée 20 gr + genièvre 10 gr : une cuillère de ce mélange réduit en poudre par tasse d’eau, bouillir 5 minutes, laisser infuser 5 minutes et boire toutes les heures une gorgée.

Ou :

Voir à Souci

Centaurée30 gr + millepertuis 10 gr + gentiane (racines) 20 gr + impératoire 10 gr : emploi comme ci-dessus.

Gastrite :

Sureau
20 gr + absinthe 10 gr + réglisse (bois) 10 gr + mille pertuis 20 gr + genièvre (baies) 20 gr : emploi – comme ci-dessus

Ou :

- Plantain 20gr + réglisse (bois) 10 gr + salicaire 15 gr + souci 15gr + mauve 15 gr : dans un litre d’eau bouillante, laisser infuser 10 minutes – boire 3 à 4 tasses par jour.



Conseils : La pomme de terre a la propriété de panser les ulcères.

Phytopsychothérapie :

Voir à Ulcère Estomac



Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.