Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_menthe_des_champs

Indigestion

image Mentha - Menthe des Champs

Commons licenceCC-BY-SA par auteur :Mickael Becker

Indigestion:
(une nourriture indigeste) indisposition momentanée due à une mauvaise digestion


Voir à Camomille

Aromathérapie

photo_sanicle

Image Sanicula Europaea - Sanicle

Voir à Basilic

Voie orale :

2 gouttes de menthe poivrée ( mentha piperita), stomachique (maux d’estomac), carminative (qui provoque l’expulsion des gaz intestinaux) + 1 gouttes de basilic ( ocimum basilicum), tonique digestif et hépatobiliaire + 1 goutte de citron ( citrus limonum ), dépuratif : dans 1 cuillère à café de miel ou d’huile d’olive, 3 fois dans la journée si besoin, pendant la crise.

Voir à Citron

Attention : Menthe poivrée : déconseillé chez la femme enceinte et allaitante et chez les enfants de moins de 12 ans. Pas d’usage prolongé sans avis médical. Basilic : déconseillé dans les 3 premiers mois de la grossesse.Citron : déconseillé dans les 3 premiers mois de la grossesse

Phytothérapie

photo_melisse

Image Mélissa Officinalis - Mélisse officinale

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Nova

Pour les personnes sujettes aux digestions difficiles:

Camomille :

Une demi-heure au plus tôt avant les repas (une cuillère à café de fleurs sèches réduites en poudre, par tasse d’eau), infuser pendant 10 minutes, ajouter une pincée de menthe. Il est déconseillé de boire cette infusion après les repas, comme le font tant de personnes âgées : la plante, par son action sur les muqueuses internes dont elle active les sécrétions et calme les spasmes, doit en effet trouver le champ libre pour le préparer à l’invasion alimentaire.

Voir à Verveine

Tisane dépurative de l’estomac soit :

Ortie (feuilles) 10 gr + sanicle (feuilles) 10 gr + pissenlit (racines) 10 gr + prêle 10 gr : réduire en poudre, compter 1 cuillère à café par tasse, faire bouillir 3 minutes- infuser 5 minutes, 2 tasses par jour minimum, pendant 1 à 2 jours suivant résultat.

Millepertuis 15 gr + orties 10 gr + genièvres10 gr + absinthe 5 gr + cumin 5 gr + petite centaurée 10 gr + gentiane (racines) 5 gr :réduire en poudre, compter une cuillerée à café de ce mélange par tasse d’eau, bouillir 7 minutes et infuser 10 minutes, boire 1 tasse 4 fois par jour pendant 1 à 2 jours suivant résultat.

Menthe des champs ou menthe des jardins : (stimulent le flux de bile donc très efficaces contre les indigestions) prendre 10 grammes de plantes séchées pour 1/3 de litre d’eau bouillante, laisser infuser 3 mn - boire une tasse au moment de la sensation de pesanteur ou lourdeur au niveau de l’estomac.

Voir à Tilleul

Mélisse officinale- (pour les personnes qui souffrent de dérangements digestifs liés à une anxiété ou à des soucis) anti-dépressive et légèrement sédative : 10 gr de plantes séchées par 1/3 de litre d’eau bouillante, infuser 5 mn, boire 1 à 2 tasses par jour dans la soirée.

Camomille officinale : très utile pour les personnes dont l’intestin est irritable, indigestion, anti-inflammatoire, légèrement sédative, 2 cuillerées à café de fleurs dans une tasse d’eau bouillante-

Tilleul : anti-urique, dépuratif digestif, les fleurs de tilleul facilitent la digestion : infusion de 5 sommités fleuries par tasse d’eau, boire 1 à 3 tasses par jour (utiliser de l’eau chaude mais non bouillante pour ne pas détruire ses propriétés)

Phytopsychothérapie

photo_gentiane

Image Gentiana Lutea - Gentiane Jaune

Comme toujours, ce qui est au psychique est au physique et vice versa. On parle de nourriture « spirituelle » et de nourriture alimentaire.

Nous les retrouvons dans nos propos de tous les jours :

- Je ne digère pas cette situation : nous l’avons bien en tête mais cela fait mal à l’estomac.

- Tu ne me feras pas avaler ça : lutter contre l’obligation d’accepter ce que l’autre veut nous faire croire, tout comme l’enfant qui refuse ce qu’on veut lui faire avaler de force.

- C’est dur à avaler : c’est dur d’accepter mais ça rentre en tête comme un caillou dans l’œsophage avant de tomber dans l’estomac.

Voir à Ortie

- Avoir une boule ou l’estomac qui barbouille ! Les aliments s’y mélangent, y tournent sans pouvoir s’y transformer.

- Manger à s’en faire une indigestion : Prendre tout ce qui est proposé, profiter de la situation sachant qu’elle ne se répétera pas de si tôt.

- Manger à contre cœur : c’est souvent l’indigestion garantie ; à notre insu , réapparaît la mémoire d’une autre indigestion due à des aliments ressemblant à ceux qui sont maintenant devant nos yeux.

- J’en suis écoeuré ! En avoir tellement manger après l’avoir tant désiré comme étant un soi-disant plaisir, qu’on ne peut plus l’aimer à vouloir même, y enlever tous sentiments.

- Ca me pèse sur l’estomac : c’est tellement lourd à porter que je n’arrive pas à trouver les moyens et la force à le digérer.

Voir à Millepertuis

Les aliments ne peuvent pas rester éternellement dans l’estomac, sous peine de graves complications. Le vomissement fait partie des défenses naturelles (les animaux savent en user et les provoquer). Beaucoup de personnes se retiennent et font tout pour l’éviter, ce qui oblige de grands efforts au foie et à l’estomac pour transformer et rendre la nourriture assimilable à l’étape suivante de la digestion.

Le refus à vomir est-il dans le paraître ou est-ce dû aux difficultés rencontrées lors d’un premier vomissement ou du spectacle insupportable tant par la vue que par l’odeur de l’autre dans cette action ?

Lors des repas, on sent très bien qu’on est en « train de faire un boulette » dans les abus. En prendre conscience n’est possible que si, sur ce senti, on cherche les raisons qui nous poussent à continuer et permettra de l’éviter ou tout au moins d’en gérer la grosseur.

On ne soigne pas une indigestion, on aide à la digestion. Les tisanes (certaines aussi amères que la bile) peuvent y contribuer efficacement (tisanes vomitives ou digestives).



Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.