Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_orange_fruit

Nervosités :

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Levy Finch - Ellen

Citrus Aurantium - Orange

Phytopsychotherapie : Les nerfs sont d’une importance capitale pour notre survie ; Ils permettent des réactions spontanées à tout ce qui est dangereux pour elle (les sens détectent, les nerfs déclenchent). Si nos muscles permettent l’action, les nerfs permettent la réaction. Agir est un acte volontaire pré réfléchi, réagir c’est « aller contre » l’action d’autrui » qui fait barrage à nos propres prévisions et actions, qu’elles soient mentales ou physiques.

Voir à Aubépine

Nombreux sont les dictons les concernant :

Avoir les nerfs à fleur de peau – crise de nerfs- un coup de nerf – s’enerver
« Ca m’énerve » - avoir les nerfs fatigués- être à bout de nerf- les nerfs noués – un paquet de nerfs- une boule de nerfs- les nerfs tendus, un sac de nerfs etc.…

Dans une situation critique, avant la réaction nerveuse, il y a eu :

La compréhension, s’il elle n’est possible, arrive la tolérance, si le seuil en est dépassé, arrive la contenance alors commence à apparaître certains troubles, agitation, souffle retenu, tension (nerveuse aussi), la fuite peut encore être possible, c’est la première et dernière réaction possible avant l’explosion.

Voir à Lavande

Tout cela reste un phénomène naturel, « Se protéger par la fuite ou l’attaque dans une situation devenue critique ». Si la déprime anéantit les réactions, avoir les nerfs usés peut amener aussi la déprime.Pour chacun, la contenue est tributaire de ce qu’il y a déjà dans le contenant : «  La goutte de trop qui fait déborder le vase ! ».

Si un traitement peut ralentir l’accès au contenant (anxiolytique etc.), le vider de temps en temps reste la meilleure solution. Comment ? «  En prenant du recul », « en prenant conscience de soi-même ». Les promenades en nature, certains sports, la musique, la danse etc.…sont d’une aide précieuse. L’être humain a perdu la spontanéité car elle lui a été interdite et réprimée dès son enfance. Si on pouvait arrêter l’autre ! ……. dès que

photo_primevere

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Jeffdelonge

Primula Officinalis - Primevère Officinale

La contrariété est d’être empêché de faire ce qu’on sent d’indispensable pour nous et voir même pour celui là qui nous contrarie. Le fait d’être obligé de se contenir autorise à l’autre la répétition. Les nerfs qui craquent – contrarier l’autre ? N’est-ce pas déjà chercher par l’autre une sortie à une question qu’on se pose soi-même (il me cherche, …..Elle me cherche….). C’est peut-être un des actes les plus conscients qui passent au-dessus de l’inconscient. On sait qu’on va énerver l’autre, on le sent et ce qui est important pour nous-mêmes sera justement sa réaction. Quand on pense que quelqu’un « nous cherche », on sent très bien que c’est volontaire chez lui. Appel à l’aide dans ce qu’il ne peut dépasser lui-même pour lui même, en poussant l’autre à bout, pour s’entendre dire ce qu’il doit faire (il en possède bien souvent la réponse mais en doute). Il pousse l’autre dans ses retranchements jusqu’à réaction nerveuse pour s’arrêter lui-même dans son fonctionnement qu’il sait consciemment incohérent. Il en cherche les raisons (actions incohérentes) la crise de nerfs est une spontanéité décalée ! Tout est normal ! La réaction qu’elle soit nerveuse ou calme est un phénomène naturel ! Dans le contenu, (donc se contenir) s’il est trop chargé et si la situation pourrait devenir trop dangereuse dans son explosion, elle peut se manifester en dehors, dans une autre situation qui n’a rien à voir avec les premières. Bien souvent la personne se demande pourquoi elle s’est « énervée »

Voir à Camomille

Qui n’a pas déjà subi la réaction nerveuse de l’autre alors que rien n’aurait pu faire penser que ça allait arriver ? Celui qui ne peut pas s’énerver et qui se contient trop dans la situation explosera ailleurs au détriment de celui qui la subit !

La peur peut être plus grande que l’explosion, celui qui n’ose pas réagir contre son entourage proche (s’il a déjà vécu l’abandon, une séparation, un divorce etc.…) ne pouvant s’exprimer là s’exprimera ailleurs.

Aromathérapie

photo_chatons_saule

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Kenraiz

Salix Caprea - Saule des Chèvres

Stress : Voie orale :

2 gouttes de basilic ( ocymum basilicum) – sédatif et calmant- sur 1 demi-sucre roux ou dans une cuillerée à café de miel , le soir au coucher.

Voir à Basilic

Attention : Basilic : déconseillé dans les 3 premiers mois de la grossesse.

Phytothérapie

photo_chatons_saule

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Didier Descouens

Salix Caprea - Saule des Chèvres

Tisanes :

Camomille10 gr + mélisse 10 gr- + eucalyptus 10 gr + romarin 10 gr + mille feuilles 15 gr : une cuillerée à café de ce mélange réduit en poudre par tasse d’eau, faire bouillir 5 minutes, boire le soir, froid, avant de se coucher

Ou:

Primevère20 gr + lavande 20 gr + mélisse 15 gr + racines de valériane 15 gr : emploi comme ci-dessus-

Voir à Valériane

L'Aubépine : légèrement sédative , efficace en cas d’insomnie, est la plante qui permet aux surmenés, aux émotifs, aux irritables , de retrouver une sérénité ; l’aubépine corrige l’hypertension ou l’hypotension , améliore les arythmies , palpitations . Une cuillerée à café de fleurs séchées par tasse d’eau bouillante, 2 à 3 fois par jour, 3 semaines par mois – interrompre la cure une semaine avant reprise.

photo_aubepine

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : J.F Gaffard Jeffdelonge

Crataegus Laevigata -Aubépine Epineuse

La Racine de valériane :donne de bons résultats en cas d’irritabilité, de nervosités. Teinture de valériane : 50 gr de racine séchée et broyées dans 250 gr d’alcool à 60 ° ; laisser macérer pendant 48 h en remuant de temps en temps, passer en pressant : 10 gouttes 3 fois par jour ou contre l’insomnie nerveuse : 20 gouttes le soir dans une infusion d’aubépine, ou de fleurs d’oranger etc. Cette teinture ne se conserve pas très longtemps (3 mois). Attention à l’accoutumance (cures brèves).

Prendre des bains aux herbes : exemple : bain au tilleul- à la menthe- à l’origan-

Faire des exercices respiratoires : Voir à chapitre

Fleurs et surtout feuilles d'oranger :sont efficaces dans les troubles nerveux, elles agissent particulièrement sur le cerveau et les nerfs, à la fois calmantes et toniques.

Chatons de saule :infusion au goût agréable dont les surmenés, les nerveux peuvent boire quotidiennement : 5 grammes par tasse d’eau bouillante, laissez infuser 10 minutes-

Tisane de fleurs de tilleul :pour des troubles nerveux légers, on peut parer au dangereux excès de somnifères en buvant fréquemment des infusions de fleurs de tilleul : 10 gr par litre d’eau, 2 à 3 tasses par jour.

Voir à Tilleul

Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.