Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_pommier

Névralgies :

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Jean-Marc Pascolo

Malus Communis - Pommier Commun

Névralgies faciales : Les névralgies (en grec qui signifie "douleur des nerfs" sensations douloureuses qui sont perçues le long des trajets nerveux en cause. Elles ne concernent donc que les nerfs ou que les filets nerveux sensitifs. Elles peuvent rendre la vie insupportable dans les cas graves (intensité et constance de douleur). Elles touchent plutôt l'adulte ,elles se traduisent par des accès douloureux répétés durant quelques minutes, de très grande intensité, perçus comme des décharges électriques, des coups de couteau, un arrachement ou un broiement ,les paroxysmes peuvent être spontanés ou plus souvent déclenchés par un mouvement (mastication, parole) ou par l'attouchement d'une zone très localisée (appelée zone gâchette), les douleurs sont insupportables et peuvent se situer : - au milieu de l'arcade sourcilière pour la branche ophtalmique(branche destinée à l’œil) - au-dessous de l'orbite pour la branche maxillaire supérieure (branche destinée à la mâchoire supérieure)- au niveau du menton pour la branche maxillaire inférieure (branche destinée à la mâchoire inférieure)- le plus souvent, la douleur déclenche un tic, rictus ou tension déformante du visage associé à un larmoiement et quelquefois une salivation importante. Les causes des névralgies : les névralgies peuvent être parfois qu'une manifestation réflexe d'un nerf éloigné de la région ou agit la cause irritative.

Voir à Image Mer - S'échapper du contexte - Le meilleur traitement-

Aromathérapie

photo_camomille

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Fir0002 20D

Chamomilla Romanae - Camomille Romaine

Voir à Térébentine

En massage : 2 à 3 gouttes de géranium bourbon (pelargonium asperum) – antalgique- anti-inflammatoire- en application locale sur la zone douloureuse.

ou :

1 à 3 gouttes de menthe poivrée (mentha piperita)- stimulant général et neurotonique, en application locale sur la zone douloureuse.

Voir à Menthe

Attention : Menthe poivrée: utiliser un coton tige et le tremper dans le flacon , appliquer légèrement sur les endroits douloureux tout en prenant précaution des yeux

Attention : Géranium et menthe : déconseillé dans les 3 premiers mois de la grossesse

Phytothérapie

photo_reine_des_pres

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Lamiot

Filipendula Ulmaria - Reine Des Prés

Tisanes :

Douleurs névralgiques, voie orale :

Bouillon blanc 40 gr + plantain 40gr + camomille 40gr + reine des prés 8Ogr : 1cuillère à café de ce mélange réduit en poudre par tasse d’eau bouillante : laisser infuser 5 minutes, 1 tasse toutes les heures le premier jour.

Voir à Reine Des Prés

Cure de prêle :

La prêle est dotée de silice, chez l’embryon, cet élément minéral est très présent, indispensable à sa croissance mais diminue fortement avec l’âge (plus de 80%)- la silice est indispensable à la formation du cartilage et du tissu conjonctif, directement impliquée dans le maintien de la souplesse des artères (l’aorte est l’un des organes les plus riches en cet élément) ex : le poumon normal contient environ 0.18 % de silice, le poumon tuberculeux 0.009 %. La plante fraîche contient également de la vitamine C en grande proportion ainsi que potassium, manganèse, magnésium, tanins, phytostérol, etc. Cure de 5 à 6 jours par mois pendant 2 à 3 mois ou utiliser la poudre de la plante sèche : 1 à 2 gr avant les repas de midi et du soir, se limiter à des cures brèves. Laprêle est précieuse en cas de maladies dégénératives, pour les personnes souffrant d’anémie, bronchite ou pneumonie ou de problèmes pulmonaires sévères. Voir à prêle

Infusion de camomille :

La camomille – anti-inflammatoire – une pincée de fleurs de camomille pour 1 tasse à café en moyenne : 3 à 4 tasses par jour-

photo_bouillon_blanc

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Christophe.Finot

Verbascum Densiflorum - Bouillon Blanc - Molène

Ou : Infusion de menthe :

(5 à 8 grammes pour 1 litre d’eau bouillante)- cure : 3 tasses par jour pendant 6 à 7 jours. A renouveler si amélioration 1 semaine plus tard.

L’être humain peut lui aussi sentir la plante qui lui convient, qui peut lui faire du bien. Faites vous confiance !

Voir à Camomille

Prendre soin de s’exposer au soleil le plus souvent possible en marchant, hivers comme été, c’est indispensable !

Conseils : Consulter un ostéopathe ou un chiropracteur 

Ces praticiens se caractérisent dans le domaine de la santé par une pratique à base de manipulations manuelles et peut apporter un résultat remarquable.

Il suffit d’un blocage infime pour comprimer les nerfs, entraver la circulation et provoquer des contractures qui vont alors s’étendre le long des chaînes musculaires, ce qui entraîne de sérieuses perturbations au niveau des organes.

Ces praticiens recherchent donc toujours la « lésion primaire » qui a provoqué cet enchaînement de problèmes. En observant et en palpant longuement le corps, ils évaluent les tensions et les lèvent par des manipulations (des micro impulsions qui libèrent articulations et spasmes musculaires par un effet ventouse). Ils peuvent également pratiquer des étirements doux pour rétablir des relations harmonieuses entre les différents tissus.

Ces pratiques sont également susceptibles d’améliorer ou de guérir de nombreux troubles fonctionnels, tels que maux de tête, vertiges, désordres digestifs (colopathie, hernie hiatale, etc.), acouphènes (bourdonnements d’oreille), ronflements, infections à répétition, le mal de dos (lumbago, sciatique, torticolis etc.), les problèmes articulaires.

photo_plantain_lanceole

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Kurt Stueber

Plantago Lanceolata - Plantain Lancéolé

Les compresses tièdes, le massage et la chaleur sèche donnent en général de bons résultats. Les applications chaudes à l’arnica suivies d’un massage léger à l’huile de mille-pertuis peuvent s’avérer aussi efficaces

Éviter le surmenage intellectuel et physique, la personne souffrant de névralgies faciales entreprendra des promenades au grand air, si possible en forêt, ou l’atmosphère ozonisée exerce une influence calmante.

En cas de douleur insupportable : essayer les cataplasmes de chou vert (application de feuilles de chou sur les endroits douloureux- mettre 3 épaisseurs de feuilles et les laisser en place pendant 4 heures ou toute la journée, ou laisser agir pendant la nuit ; ou encore cataplasmes d’oignons.

Voir à Millepertuis

La cure de légumes et fruits (veuillez à vous les procurer les plus sains possible) est vivement recommandée. Des carottes, du persil, du pissenlit, des pommes, des poires, du raisin, tomates, radis noir etc., apporteront un apport vitaminique et à l’organisme, une détoxication. Cuits, ils perdent une partie de leurs propriétés, alors essayer de les manger crus sous forme de salades. Un exemple : carotte : régulateur des intestins – rajeunissant tissulaire- préventive des maladies dégénératives- déminéralisation- vitamine A (forte teneur) et C- calcium- sodium- potassium- magnésium etc. Persil : aliment qui est aussi un médicament : dépuratif- diurétique contre rhumatismes- goutte, vitamines A ,B,C, fer, calcium etc. Le persil est 4 fois plus riche en vitamine C que l’orange et le chou etc.

Phytopsychothérapie

photo_prele

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Jeffdelonge

Equisetum Arvense - Prêle

Est-ce que c’est un muscle qui tétanise, un nerf qui se coince ? Bien analyser les moments ou ça arrive, ou ça a coincé ? Qu’est-ce qu’il y eu avant ?

Nous ne naissons pas névralgiques. Il faut savoir ce qui la déclenche, essayer de remonter dans la mémoire pour trouver la première fois, qu’est-ce qui s’est passé juste avant ?
Peut-être peut-on se coincer nous-mêmes un muscle ou un nerf ?

Comment :

Lorsque nous sommes contraints par exemple de manger des aliments qui ne nous conviennent pas, de supporter ce qu’on nous dit sans pouvoir répliquer, de vivre dans l’inquiétude sans pouvoir s’en débarrasser ou autres…, nous ne nous voyons pas : une expression se dessine sur notre visage (faire les gros yeux, plisser le front, pincer les lèvres, tordre la bouche, etc.), et s’inscrit, si cela se répète trop souvent, ce n’est pas naturel de faire trop souvent la grimace !

photo_menthe_poivree

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Stern Porse

Mentha Piperita - Menthe Poivrée

Ce déséquilibre dans le mouvement des muscles faciaux gauches et droits, peuvent à longueur de temps, interférer sur l’harmonie de l’ensemble. Nous pouvons presque dire que nous nous coinçons nous-mêmes le nerf ou le muscle par la grimace répétée et les tensions qu’elle provoque, image de notre tension psychique dans les moments difficiles, (encore un ! l’expression du visage change, une tension est ressentie et exprimée, il faut bien que ça sorte ….) comme ce n’est pas une grimace normale, nous pourrions parler de grimace tendue. Nous nous crispons un muscle qui comprime de ce fait, un nerf.

Est-ce que cette grimace peut évoluer en « tic nerveux » ou réflexe face à certaines situations ? C’est peut-être l’automatisme acquis, qui lors de la répétition, provoque la névralgie. Il est possible d’apporter une nouvelle élasticité (décompression, décontraction) et une souplesse aux muscles, tendons veines et artères qui sont dans l’environnement des nerfs concernés, par une alimentation et des plantes adaptées ainsi que par la gymnastique et massage faciaux ou autres suivant le type de névralgie.

En généralité, hélas, nous nous faisons la maladie que l’on connaît, pouvons-nous aussi connaître une personne qui en souffrait ( que l’on a connu lorsqu’on était enfant, un oncle, une tante , une institutrice , etc….) , ou quelqu’un qui avait un tic nerveux …C’est aussi un terrain d’étude qu’il ne faut pas négliger.

Voir à Aubépine



Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.