Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_cypres

"Pipi au lit ":

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : MPF

Cupressus Sempervirens - Cyprès

L'énurésie semble être le résultat de conflits affectifs, un des troubles psychosomatiques les plus caractérisés. L’enfant de 3 ans est incapable d’avoir des problèmes personnels, ses ennuis sont : à 3 ans et même dès les premiers mois de la vie, l’enfant voit, sent, comprend beaucoup de choses et les interprète à sa façon, c’est-à-dire différemment d’un adulte./p>

Voir à Verveine

Un exemple :

L’arrivée d’un petit frère ou petite sœur déclenche parfois une énurésie secondaire : l’enfant conscient de la perte d’affection (apparente ou réelle) qu’ont valu pour lui la grossesse, l’accouchement, les soins nécessités par le nourrisson, jalouse le nouveau venu et cherche à regagner le plein amour de sa mère : il reviendra inconsciemment à un stade ancien ou il était choyé, et se complaira dans des habitudes de petit bébé : sucer son pouce, mouiller son lit. D’autres fois, c’est pour attirer (toujours de façon inconsciente) l’attention sur lui, que l’enfant urine la nuit.

Aromathérapie

photo_cypres_du_japon

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Hamachidori

Cupressus Sempervirens - Cyprès

En massage : 2 gouttes de cyprès ( cupressus sempervirens) – modérateur des séccrétions- dans un peu d’huile d’amande douce (30 goutes) en massage du plexus solaire ou le long de la colonne vertébrale avant le coucher.

Voir à Cyprès

Attention : Cyprès : déconseillé chez la femme enceinte et allaitante .Déconseillé chez l'enfant de moins de 8 ans . Pas d’usage prolongé sans avis médical.Formellement contre-indiqué dans les pathologies cancéreuses hormono-dépendantes

Phytothérapie

Composition : ortie blanche sommités fleuries (anti-spasmes) 5 gr + fleurs de sureau (respiration) 15 gr + fleurs de violette (relaxation) 25 gr + fleurs de primevères (calmant) 35 gr : 1 cuillerée à café de ce mélange réduit en poudre, par tasse d’eau bouillante, laissez infuser 8 mn, filtrer, boire 1 tasse froide le soir avant de se coucher.

Voir à Tilleul

Il est indispensable de préparer soi-même sa tisane, lorsqu'il s'agit d'un enfant , c’est lui accorder un temps , (une prise en considération )

Phytopsychothérapie

photo_pensee

Commons licenceCC-BY-SA domainepublic :

Viola Tricolor - Pensée Sauvage

Chez l'enfant:

Des mesures d’hygiène s’imposent : il serait facile d’avoir de nouveau recours aux couches mais ça serait un retour en arrière, une régression offerte à l’enfant qui a plutôt besoin qu’on lui explique et restitue sa place dans la nouvelle situation. C’est pour lui, une façon de se manifester, de s’exprimer, de réagir par l’inquiétude, la colère, l’attention que l’énurésie provoque chez les parents. Elle pallie au manque d’un dialogue sincère, souvent impossible, des parents qui se refusent par culpabilité, de voir qu’effectivement, l’expression ou la teneur des sentiments ont changé envers lui. Il ne faut pas s’acharner à vouloir lui prouver le contraire de ce qui est justement ressenti, c’est de cette confusion que l’enfant doit sortir pour poursuivre son chemin, la vérité n’est pas facile à dire , pas plus qu’à entendre mais elle permet d’aller de l’avant et fait grandir chacun. Une vérité exprimée permet à la confiance d’exister et ainsi, aux sentiments de grandir.

L’enfant n’y peut rien, il se couche avec l’angoisse de mouiller à nouveau son lit, il est tendu et quand enfin le sommeil le gagne, le corps contre toute volonté, se relâche. On pourrait dire que le corps trahi sa volonté, l’esprit, lui, préfèrerait rester dans les songes, le sommeil profond, tant il appréhende le réveil et surtout ce qui en suivra. L’enfant dort et voudrait ne jamais se réveiller.

Il faut qu’il retrouve à nouveau le plaisir de se réveiller pour ne plus dormir d’un sommeil de plomb apparent, d’un sommeil trompeur ou l’enfant croit être éveillé et se voit uriner là où il le fait dans la journée.

photo_pensee

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : domaine public

Viola Tricolor - Pensée Sauvage -

Je peux parler d’une période de ma vie adulte : pendant quelques jours, j’ai mouillé mon lit. C’était l’horreur au réveil ! Le soir avant de dormir, je me conditionnais à un sommeil léger qui me permettrait de me réveiller aux premiers signes de l’envie d’uriner. Rien n’y a fait, pire, je rêvais que je m’étais bien réveillé, levé, et me voyais uriner aux toilettes, content d’avoir réussi.

Comment ai-je pu en sortir : je vivais une période difficile et ce n’était pas une joie de me réveiller. J’ai changé mes habitudes aux réveils, du « café – cigarettes » je suis revenu aux petits déjeuners d’antan, quand tout allait bien (retrouver les bons souvenir). J’ai pu aussi, dédramatiser ma situation et sourire de ce qui m’arrivait. J’ai trouver à qui en parler comme si c’était simplement un fait, c’est le plus important pour que ça cesse. C’est certainement applicable à la plupart des énurésies, tant chez l’enfant que chez l’adulte !

Voir à Violette

Ajouter à cette thérapie un petit soin naturel, une attention toute particulière à l’enfant, le soir, en lui recommandant de ne pas trop boire, en l’accompagnant aux toilettes, en adoptant une sincère compassion au problème à son réveil pour qu’il n’en aie plus peur, devrait suffire pour que tout cela ne devienne qu’un mauvais souvenir. Il est certain que cette attitude envers lui, va renouer des liens et des sentiments que le problème jusque là, pourrissait.

On croit trop souvent que « l’engueulade » qui va provoquer chez lui, le souci à prendre avant de dormir, de se lever pour uriner, est la seule solution. A plus on crie, à moins ça « marche », à plus c’est grave !

photo_pensee

Commons licenceCC-BY-SA par auteur :domaine public

Viola Tricolor - Pensée Sauvage -

Ne pas confondre « pipi au lit » et « incontinence », même si certaines causes psychiques peuvent s’y ressembler, dans l’incontinence peuvent s’y ajouter des problèmes de santé physiques comme ceux liés à la prostate, à la maladie d’Alzheimer, etc.

Dans tous les cas : ne pas en faire un drame !



Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.