Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_gerbe_d_or

Prostate :

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : H.Zell

Solidago Virgaurea - Solidage - Gerbe d'or (Tisane de verge d'or un peu amère, y rajouter de la sauge , d'alchémille des montagnes ou de la petite centaurée, très efficace dans les difficultés d'uriner

La prostate est une glande génitale qui entoure la partie initiale de l’urètre, au dessous de la portion de la vessie désignée sous le nom de col vésical. C’est une glande blanchâtre, son poids normal est d’environ 25 grammes. La prostate est le carrefour des voies urinaires et spermatiques. L’exploration de la prostate du fait de sa situation juste en avant du rectum, se fait par le toucher rectal. La prostate (comme les testicules) subit son andropause qui se traduit par la diminution de volume : de la grosseur d’un marron d’Inde, elle passe à celle d’une noisette.

Voir à Sauge

Les maladies de la prostate :

Une des principales est l’hypertrophie de la prostate. Entre la cinquantaine et la soixantaine se produisent dans l’organisme de l’homme des phénomènes qui sont chez lui l’équivalent de la ménopause chez la femme, et qui constituent l’ andropause, à ce moment là, de nombreuses glandes de l’organisme diminuent ou cessent leurs secrétions, l’instinct génital diminue, des modifications dans la circulation apparaissent. La prostate, elle, augmente de volume peu à peu. Cette augmentation de volume passe par deux phases successives : dans un premier temps, elle se congestionne seulement, puis dans une seconde période, sa masse croît véritablement. Quels troubles cela va –t-il amener ?

photo_verge_d_or

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : H.ZELL

Solidago Virgaurea - Solidage - Gerbe d'or

Chez certaines personnes, l’hypertrophie (ou augmentation de volume) de la prostate va rester modérer et ne donne que peu ou pas de troubles, chez d’autres, la gêne à l’écoulement urinaire pourra aller jusqu’au blocage complet. C’est alors la rétention complète d’urines. L’urine ne s’évacuant plus, les produits de déchets comme l’urée, qui sont normalement éliminés de l’organisme par l’urine vont être retenus dans le corps et cela amènera rapidement l’intoxication par l’urée ou urémie (complication très grave). Il importe donc de reconnaître le plus tôt possible l’hypertrophie de la prostate, et ceci d’autant plus que pendant la phase de congestion simple (la première phase), de simples règles d’hygiène, un régime approprié et un traitement non chirurgical peuvent amener une guérison et rendre inutile l’intervention du chirurgien, à condition toutefois de rester sous surveillance médicale régulière.

Comment reconnaître l’hypertrophie de la prostate ?

Les ennuis prostatiques débutent habituellement vers la soixantaine. Il est possible, mais rare que la prostate fasse parler d’elle avant. Par contre, c’est quelque fois plus tard, vers 70 ans que les signes se manifesteront. Cette maladie est plus fréquente chez les sédentaires et obèses, les hypertendus, les pléthoriques.

Voir à Solidago

Symptômes :

Le sujet s’aperçoit qu’il doit uriner la nuit (surtout au cours de la deuxième moitié de la nuit), de plus en plus fréquemment ; le sujet observe une diminution du volume urinaire émis à chaque fois, ou une difficulté à uriner ( la sensation de devoir « pousser » pour évacuer ses urines), et en plus, il n’a jamais la sensation de s’être évacué complètement. Cette gêne se manifeste aussi ailleurs par une diminution de la puissance du jet urinaire et par l’existence à la fin de l’émission, de gouttes d’urines retardataires qui continuent à couler et souillent son linge. Un autre symptôme : des brûlures le long du canal de l’urètre, ces brûlures sont dues au passage d’urines infectées. Tous ces signes prouvent que le malade à un taux d’urée un peu élevé. En cas d’infection urinaire, la température est souvent située entre 38 ° et 38° 5 le soir. Il faudra procéder à des examens médicaux

- Présence possible d’albumine ou de microbes dans les urines.

- Analyse de sang pour contrôler le taux d’urée

- Radiographie de reins (ou urographie) pour vérifier si la rétention d’urines n’a pas provoquer de lésions rénales.

photo_niaouli

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Binarez

Melaleuca Quinquenervia - Niaouli

Traitement médical :

Prescriptions visant à décongestionner la glande et d’autres à favoriser l’élimination de l’urée et combattre l’infection urinaire. La partie la plus importante du traitement est celle qui agit sur l’hypertrophie elle-même, résultat obtenu grâce à une hormone : la folliculine ou hormone femelle, qui est le produit normal de l’ovaire Cette hormone injectée à faibles doses, provoque une importante diminution du volume de la prostate, mais malheureusement très souvent son action n’est que passagère, et il faut reprendre le traitement plusieurs fois. Il s’avère dans la plupart des cas, que l’échec du traitement chimique est constaté. En cas d’infection urinaire, un traitement antibiotique est souvent prescrit (streptomycine et chloramphénicol).

Voir à Menthe

Aromathérapie

Prostatite infectieuse :

Lutte anti-infectieuse au niveau de l’appareil génito-urinaire :
En massage :

Applications abdominales et sur le bas du dos, 3 fois par jour pendant 10 à 15 jours, alterner les massages :
2 gouttes de cyprès (cupressus sempervirens), décongestionnant veineux, prostatique, + 2 gouttes de thym thymol (thymus CT thymoliferum), antibactérienne puissante, + 2 gouttes de pin sylvestre (pinus sylvestris), antiseptique urinaire, cortisone mimétique (semblable) + 2 gouttes de niaouli ( melaleuca quinquenervia), antimycobactérienne, mélangées à un quart de verre d’huile d’amande douce.

Voir à Cyprès

Voie orale :

1 goutte de sarriette (satureja montana)- anti-infectieux puissant, antibactérienne puissante + 1 goutte de menthe poivrée ( mentha piperita), analgésique, (qui provoque une perte de la sensibilité à la douleur)………………………………………… 2 x par jour pendant 10 jours.

Voir à Thym Thymol


Voir à Pin Sylvestre

Attention : Cyprès : déconseillé chez la femme enceinte et allaitante , pas d’usage prolongé sans l’avis d’un aromathérapeute, formellement contre-indiqué dans les pathologies cancéreuses hormono-dépendantes.
Thym thymol, pin sylvestre, niaouli, sarriette, menthe poivrée : déconseillé chez la femme enceinte et allaitante, déconseillé aux enfants de moins de 6 ans,sur la peau, irritation possible à l’état pur.

Phytothérapie

photo_cypres

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Giancarlodessi

Cupressus Sempiverens - Cyprès

Si obésité ou embonpoint:

régime à observer : voir ces chapitres Obésité

Cure de prêle : pendant 5 à 8 jours par mois pendant 3 à 4 mois, puissant diurétique , très efficace pour les troubles prostatiques, stimulant des muqueuses urinaires, anti-infectieuse des voies urinaire (voir prêle)

Verge d’or : diurétique, antiseptique, efficace dans les infections urinaires, cures très courtes, 20 grammes dans un litre d’eau bouillante, laisser infuser 10 minutes, boire plusieurs tasses par jour pendant 3 jours

Baies de genévrier :cure de 8 à 10 baies, 2 fois par jour pendant 5 jours à répéter espacées de 5 jours.

Phytopsychothérapie

VOIR A PROSTATE SEXUALITE

Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.