Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_cardere

Psoriasis :

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : domaine public

Duosacys Fullonum - Cardère Sylvestre

Plus de deux millions de personnes en France sont atteintes de psoriasis. On assiste aujourd’hui, comme pour la plupart des maladies de peau, à sa recrudescence. A peu près 65 000 nouveaux cas chaque année !!! Les enfants ne sont pas épargnés. C’est entre 10 et 20 ans, et surtout entre 50 et 60 ans que le psoriasis sévit.

Qu’est-ce que le psoriasis ?

Le psoriasis se caractérise par des squames (lamelles blanchâtres de l’épiderme qui se détachent, comme de la peau qui pèle) qui laissent découvrir des macules rouges (taches ou plaques rouges, comme quand on a pris un coup de soleil). Cette maladie n’est pas contagieuse et en principe, sauf cas rare n’entraîne pas de démangeaisons (grattages). Mais même si cela ne démange pas, c’est instinctif de vouloir toucher les endroits de sa peau malade et comme cela se détache, on a tendance à frotter ou à essuyer. Le souci que cela occasionne  de savoir qu’on a un endroit de son corps qui dit que quelque chose ne va pas et de penser que ça ne se guérira peut être pas, perturbe la vie quotidienne.

Voir à Aigremoine

Il est très difficile pour la personne victime de psoriasis de parler de son affection. Trop considérée encore comme une tare, disons le mot une « brebis galeuse », la personne se sent honteuse, le dissimule au maximum et ne sait à qui se confier sinon à son médecin. Il lui prescrira un traitement qu’elle devra aussi cacher. Sachant ceci, on peut aider la personne en l’amenant à parler de son psoriasis, le montrer et en participant aux soins.

NOTA : Les plaques ne sont pas contagieuses, on ne peut les transmettre ni à d’autres personnes, ni à soi même sur d’autres parties du corps

photo_cardere

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : H.Zell

Dipsacvus Fullonum - Cardère Sylvestre

Ce qui différencie le psoriasis avec d’autres maladies de la peau comme mycose, eczéma surinfecté, teigne etc. :

- Lorsqu’on gratte, des lamelles sèches, brillantes, se détachent, semblables à des écailles de poisson qui s’effritent en fines poussières. Au dessous de ces squames apparaît une autre couche lamelleuse qui est nacrée et rappelle en quelque sorte les lambeaux de mica (minerais brillant). Cette squame (écaille) se détache d’un seul tenant ou en 2 à 3 lambeaux. Le psoriasis se distingue par ce signe appelé « la tache de bougie »

-

Le psoriasis se caractérise aussi par le fait que les cellules de l’épiderme (couche superficielle de la peau) se renouvellent trop rapidement, (tous les quatre jours alors que le cycle normal est de 28 jours), ce qui entraîne des inflammations. Les cellules épidermiques s’amoncellent à la surface de la peau et donnent une couche de pellicules blanches (écailles, squames).

- Le psoriasis peut aussi atteindre le cuir chevelu, les ongles qui ressemblent à des dés à coudre, deviennent minces et très fragiles

Voir à Gaillet

Dans les cas graves le psoriasis dit érythrodermique , s’étend à l’ensemble du corps : fièvre, frissons perte de poids - les ongles et les cheveux peuvent tomber.

Petite anecdote : le traitement consiste dans un premier temps à faire « blanchir la peau » !! C’est à dire à faire disparaître les lésions.

Est-ce que dans ces régions du corps ou le psoriasis apparaît la première fois, la peau n’était pas trop blanche, privée d’oxygène et de lumière ??? Et surtout de soleil (vitamine D)

Plusieurs types de psoriasis :

photo_

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Sten Porse

Myrtus Communis - Myrte Commune

Psoriasis en plaques ou vulgaire :
Dans 90 % des cas, c’est le psoriasis dit en plaques ou vulgaire que l’on rencontre.
Les plaques siègent à la face externe des membres (genoux , coudes), sur le cuir chevelu, le bas du dos, les fesses.
Forte tendance symétrique (aux mêmes endroits de chaque coté du corps)
Plaques rouges bien délimitées, rondes ou ovales. Des épaisses croûtes de peaux blanches se desquament (peau qui pèle).Epiderme à vif, parfois saignant

Voir à Thym

Psoriasis en gouttes :
Le psoriasis en gouttes se caractérise par un éparpillement de petites plaques disséminées sur le tronc, les bras ou les jambes, le dos (comme des gouttes ou comme des larmes), ces petites plaques ont l’avantage de « blanchir » plus vite, elles sont moins irritantes – enfin moins à vif ! c’est à la suite d’une angine qu’il peut apparaître - d’une prise de médicaments- ou à la suite d’une blessure ou d’une cicatrice chirurgicale

Psoriasis pustuleux :
Le psoriasis pustuleux se caractérise par des plaques recouvertes de pustules blanches, surtout sur les mains et la plante des pieds.
Ce sont les extrémités qui sont atteintes.
(il y a du pus lorsqu’on soulève l’épiderme)-

Les causes du psoriasis :

Comme pour les personnes souffrant d’asthme, d’eczéma, les causes physiques sont inséparables des causes psychiques.

photo_myrte

Commons licenceCC-BY-SA par auteur :Giancarlo Dessi

Myrtus Communis - Myrte Commune

Conseils:

La consommation d’alcool doit être diminuée, voire supprimée

Essayer de perdre du poids : les personnes atteintes de psoriasis voient leurs poussées diminuer. Chez les personnes en surpoids, les plis, aisselles, seins, entrejambes sont « moins aérées » et plus propices à une affection par les germes , les articulations souffrent aussi de l’excès de surcharge pondérale.
Privilégier une nourriture plus saine, fruits, légumes, fibres.

Voir à Saule

Limiter la consommation de graisses animales, les graisses saturées etc: un steak maigre contient 1/3 de son poids en matière grasse

Nous insistons sur le fait que par la peau, s’élimine également les déchets de l’organisme, quand celle-ci est trop saturée, elle se manifeste, ses cellules peuvent « s’emballer », par le trop de substances introduites dans le corps (les traitements contre le psoriasis en contiennent aussi)

L’excès d’acide urique : la consommation d’alcool surchargent le foie. Un régime approprié peut éviter en tout cas, les récidives : réduire la viande rouge, les charcuteries, les hydrates de carbone raffinés (pain, pâtes, céréales et surtout la farine blanche) Attention aussi au sucre blanc, (notre consommation de sucre est passé de 2,4 kg par personne et par an en 1840 à près de 50 kg actuellement), réduire le café, et arrêtez le tabac.

Voir à Achilée

La première manifestation de psoriasis, étudiez ce qui s’est passé avant. Qu’est-ce qui a pu le déclencher ? (Choc émotionnel, accident etc.….) :

- Recherchez les facteurs déclenchants : effets secondaires des médicaments (contraceptifs etc. …), certains aliments allergènes comme le lait, œufs, maïs, blé, (on peut sentir les aliments qui nous conviennent et ceux qui peuvent déclencher).

L’exposition modérée au soleil a une influence favorable sur le psoriasis. Eviter de s’exposer directement : s’enduire d’un écran solaire total au moins une demi-heure avant l’exposition.

Les personnes atteintes de psoriasis auraient des carences en vitamine F. C’est une des vitamines les plus nécessaires à la peau. Sous ce nom, se groupent des acides gras non saturés. Où la trouve t-on : dans l’huile de noix, l’huile d’amande douce etc.…

photo_carotte_sauvage

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : domaine public

Daucus Carotta - Carotte sauvage

Attention aux huiles végétales raffinées, toxiques pour l’organisme, elles sont chauffées jusque à 200 ° avant d’être extraites, puis raffinées, décolorées, désodorisées pour les rendre comestibles. Ce sont des huiles mortes, toxiques pour l’organisme.

Attention aux huiles pressées à froid raffinées qui sont extraites avec des solvants chimiques.

Apprendre à lire les étiquettes : «  huile d’olive vierge première pression à froid » (produit obtenu par pression à froid, sans utilisation de produit chimique). « huile d’olive » sans autre mention : huile extraite à froid, mais on a utilisé de la soude caustique pour la désacidification – « huile d’olive raffinée » : huile qui a subi une opération de raffinage.

Voir à Camomille

La carence en vitamine A (persil, pissenlit, feuilles de radis, germes de céréales etc.….) et en vitamine D (soleil) favorise aussi le psoriasis

Bannir tous les produits de toilette contenant de l’alcool

Boire beaucoup d’eau

- Le stress, l’anxiété intensifient les poussées de psoriasis.

Aromathérapie

photo_bardane

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Christian Fisher

Artium Lappa - Grande Bardane

En application locale :

Il est recommandé d’appliquer une couche d’huile sur les plaques de psoriasis (huile de qualité - voir ci-dessus)

Voir à Carotte

2 gouttes de ravensare aromatique (ravensara aromatica) anti-virale, antibactérienne,stimulante immunitaire,+ 2 gouttes de carotte cultivée (daucus carotta) régénèrant de cellule cutanée ,stimulante hépato-rénal +2 gouttes de laurier noble(laurus nobilis)fongicide excellente, anti-virale très puissante, + 2 gouttes de bois de rose (aniba rosaeodora amzonica) régénératrice cellulaire, analgésique douce + 2 gouttes de myrte (myrtus communis CTcinéole) tonique, astringente cutanée :

4 à 8 gouttes de ce mélange dans une cuillerée d'huile de bonne qualité ; en application locale cutanée 3 à 4 fois par jour

Voir à Ravensare



Phytotherapie

photo_salade_bardane

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Mickaël Becker et Drybot

10 grammes de Cardère sylvestre (dipsacus fullonum)(on utilise la racine de cardère que l'on récolte au printemps de la seconde année) +5 grammes de bardane(artium lappa) +10 grammes de pensée sauvage (viola tricolor), 3 à 4 tasses par jour

Les feuilles de bardane avec la pulpe fraîche de la racine font partie d'un des remèdes les plus remarquables pour soigner les maladies cutanées. Application de pulpe de racine cuite mélangée avec quelques feuilles assez chaudes sur la surface de la peau malade.

Voir à Reine des Prés



Voir à Prêle



Phytopsychothérapie

photo_alchemille

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : H.Brisse

Alchimilla Alpina - Alchemille des Montagnes

La honte semble être au centre de cette « maladie ». A quoi pourrait faire penser le psoriasis sinon à l’histoire de ces malheureux atteints de la lèpre, obligés à ce cacher du regard des autres, condamnés à vivre au plus profond des grottes, sans soleil et sans visite.(Volontairement exagéré)

D’où vient cette honte, ce : « tu devrais avoir honte ! » ou « tu n’as pas honte ? »

Voir à Violette

Que contient le choc émotif ou la situation qui a déclenché la première crise ? N’y a-t-il pas la trace d’une culpabilité dirigée sur la personne ? La mettre tellement à mal dans sa peau qu’elle a voulu se faire si petite que la peau aurait dû se rétrécir pour coller à la chair ? Est-ce cette espace que le corps essaie de combler en fabriquant sans cesse les couches réparatrices ?

Tu lui avais tiré les cheveux ! Tu n’oserais plus maintenant avec son psoriasis, tu la mettais à genoux ! Tu la fessais ! C’est impossible maintenant !

La peau garde la mémoire de ce qui l’a agressée et réagit aux endroits concernés par ces agressions avant même qu’en apparaissent de nouvelles dans les situations similaires.

La présence du psoriasis oblige par la honte qu’elle déclenche, à conserver sur soi la troisième peau que sont les habits. Ne développons-nous pas le psoriasis dans les périodes où on ne se sent pas très bien dans notre peau, dans les périodes où on n’est pas très fier de soi ou de ce qu’on ne fait pas. Les reproches de l’entourage fusent dans les paroles, les regards, l’évitement… Chacun traverse ces périodes dans sa vie, la plupart se trouve les raisons de s’en  « balancer », d’autres plus sensibles au sujet peuvent le prendre sur eux, s’en vouloir, se ramasser, le corps doit dans ce cas, se protéger de cet « écorché à vif » qu’est son esprit……

Conseils :

voir à Voir à Rhumatismes



Voir à Rhumatisme psoriasique



Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.