Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_pouliot_menthe

Règles :

Commons licenceCC-BY-SA par auteur :H.Zell

Mentha Puligium - Menthe Pouliot

Les douleurs qui précèdent les règles sont appelées dysménorrhées. Ces douleurs surviennent en générale un à deux jours avant les règles et disparaissent dès l’écoulement de sang. A l’adolescence, fréquemment les symptômes se retraduisent par des crampes irradiant tout le bas du dos et parfois jusqu’à l’intérieur des cuisses ; souvent nausées, maux de tête, diarrhée, vertiges, accompagnent ces douleurs. Elles sont plus fréquentes chez les femmes n’ayant jamais eu d’enfants. Elles s’atténuent après la première grossesse. Mieux vaut consulter car ces douleurs peuvent avoir plusieurs origines. Une infection, des polypes, un fibrome, une lésion organique, etc., peuvent être soupçonnées. Il existe aussi des douleurs à « type de colique » qui sont présentes en début de cycle, quand le col de l’utérus encore fermé, se dilate. Cette dilation difficile serait due à une sécrétion insuffisante de folliculine.

Voir à Menthe

photo_achilee

Commons licenceCC-BY-SA par auteur :

Achillea Millefolium - Achillée Millefeuille

L’utérus est un organe avec des variations d’irrigation extraordinaire, les besoins en sang oxygéné du muscle en plein travail, sont énormes (non pas à cause des pertes de sang elles-mêmes), ce qui signifierait qu’en cas de douleur, l’utérus n’a pas un apport de sang suffisant. On sait aujourd’hui que les dysménorrhées primaires (douleurs dont on ne retrouve pas la cause) sont dues à des substances appelées prostaglandines. Les prostaglandines sont des substances sécrétées dans les artères qui jouent un rôle de médiateur dans l’activité des cellules et au cours de nombreux processus, comme la contraction de l’utérus par exemple. Lorsque les règles arrivent, l’utérus doit évacuer le sang et les muqueuses, par contractions. C’est son mode d’expulsion : il se met en boule, se contracte, devient dur. C’est le même processus que pour évacuer le bébé au moment de l’accouchement. Les douleurs sont donc provoquées non pas par les ovaires mais par ces contractions de l’utérus.

Voir à Achilée Millefeuilles

Aromathérapie

photo_baies_genevrier

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : MPF

Juniperus Communis - Baies de Genévrier

Voir à Lavande

En massage : 2 gouttes d' estragon (artemisia dracunculus) douleurs prémenstruelles + 2 gouttes de cyprès (cupressus sempervirens rééquilibrant général + 2 gouttes de lavande (lavandula augustifolia) antalgique (qui calme la douleur) mélangées à un quart de verre d’huile d’amande douce ; masser le bas du dos et le bas du ventre, 3 à 5 fois par jour.

Voir à Cyprès

Attention :Cyprès: Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante .

Phytothérapie

photo_saule

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Liné1

Salix Udensis - Ecorce de Saule

Tisanes :

Un apport en vitamine E favoriserait l’apport sanguin au muscle qu’est l’utérus et contribuerait à diminuer la douleur des règles.

Les baies de genévrier : tonique de l’utérus, attention, ne pas prendre en cas de grossesse, et dans le cas où le rein serait malade ou fragile. Modérer les prises au début afin d’éprouver la sensibilité de l’organisme, les urines prennent une odeur de violette. Une cuillerée à café de baies pilées pour une tasse d’eau bouillante.

Voir à Saule

Le saule : l’écorce de saule possède de l’acide salicylique (mêmes propriétés que l’aspirine sans les effets indésirables) anti-inflammatoire, donc conseillé pour les douleurs. Une cuillerée à café d’écorce moulue par tasse d’eau bouillante ; infuser 10 minutes.

Préparation : Menthe  20 grammes + achillée mille-feuilles  10 grammes + romarin 10 grammes + camomille  5 grammes : une cuillerée à café de ce mélange réduit en poudre, par tasse d’eau bouillante ; infuser 10 minutes, boire une tasse 3 à 4 fois dans la journée.

²

Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.