Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_romarin

Rhinopharyngite :

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Thor

Rosmarinus Officinalis - Romarin Officinal

Rhinopharyngite chez l'enfant : A l’état normal, le cavum (voir définition ci-dessous à rhinopharyngite chronique) est porteur de germes pathogènes. Chez l’enfant, l’imperfection du mouchage, la pauvreté du revêtement cilié du cavum facilitent les poussées infectieuses de celui-ci. L’enfant dans les premiers mois de sa vie possède les anti-corps de sa mère, il s’immunise et en fabrique avec les petites infections répétées. Les rhinopharyngites se rencontrent chez les enfants âgés de 4 à 6 mois. C’est une infection due à un virus (rhinovirus) qui possède un ARN (acide ribonucléique) de très petite taille, très contagieux et responsable d’épidémies rencontrée le plus souvent en hiver. Des infections des voies aériennes supérieures comme la bronchite, le coryza , le rhume, la bronchiolite, la bronchopneumonie etc. peuvent être observées , quelquefois, une otite, une bronchiteou une laryngite en sont des complications. …

Voir à Sureau

Rhinopharyngite Chronique :

Chez l’adulte habituellement, on va parler d’un état inflammatoire limité au cavum 

Mais la rhinopharyngite chronique concerne l’adulte. Le cavum est la partie du pharynx située derrière les fosses nasales, c’est-à-dire le rhinopharynx ou pharynx nasal. Le pharynx est la partie anatomique qui permet aux fosses nasales et au larynx de communiquer ; c’est le carrefour des voies de la déglutition et de la respiration

photo_sureau

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Nova

Sambucus Nigra - Sureau

Le rhinopharynx (ou pharynx nasal) communique avec les fosses nasales par les choanes (orifices qui permettent aux fosses nasales et la cavité buccale de communiquer). Il est limité en bas par le voile du palais. De chaque côté, latéralement, se trouvent les orifices des trompes d’Eustache qui le font communiquer avec les oreilles. La trompe d’Eustache est un conduit étroit qui relie l’oreille moyenne et le rhino-pharynx (la partie de la gorge qui se situe au-dessus du voile du palais, en arrière du nez). Elle mesure presque 3 cm de long. Son milieu est la partie la plus étroite. La fonction de la trompe est d’égaliser les pressions entre l’oreille moyenne normalement remplie d’air et le milieu extérieur.

Voir à Sauge

Dans les conditions normales, la trompe, fermée au repos, s’ouvre pendant une fraction de seconde lors de la déglutition ou d’un bâillement. À ce moment, l’air reste dans l’oreille moyenne et remplace celui qui a été absorbé par la muqueuse ou corrige la pression qui a été modifiée par un changement d’altitude. Tout ce qui peut perturber le fonctionnement de la trompe d’eustache va occasionner des troubles de l’oreille moyenne avec retentissement sur l’audition. L’obstruction ou le blocage de la trompe d’Eustache va entraîner par résorption de l’air, une baisse de pression dans l’oreille moyenne, avec rétraction du tympan. Chez l’adulte, ceci se traduit par une sensation de tension, d’oreille pleine, d’inconfort, de baisse auditive et de bourdonnement. Si les troubles persistent, du liquide va diffuser et remplacer l’air, créant une otite séreuse (il existe un épanchement de liquide clair dans l’oreille). Ceci arrive assez souvent chez l’enfant qui fait volontiers des épisodes infectieux rhinopharyngés ou des allergies. Beaucoup plus rarement le tube peut rester béant. On appelle ceci la béance de la trompe d’eustache qui se manifeste chez l’adulte par la sensation d’entendre sa respiration, la voix qui se réfléchit.

photo_menthe_poivree

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Stern Porse

Mentha Piperita - Menthe Poivrée

Les symptômes de la rhino-pharyngite chronique : le signe majeur est la rhinorrhée : écoulement d’un liquide par le nez, muqueux ou muco - purulent avec des sécrétions épaisses et difficiles à expectorer ; ce qui impose des efforts d’expulsion violents accompagnés de reniflements brutaux et sonores. Ces manœuvres peu efficaces, permettent à la longue l’évacuation d’une mucosité épaisse avec un noyau induré qui peut être malodorant. Cette expulsion entraîne parfois un soulagement prolongé et les troubles ne se produisent souvent que le matin, obligeant le malade à « la toilette du cavum ». L’écoulement peut être purulent et tomber dans l’arrière-gorge sans nécessité d’expulsion.

Voir à Menthe

La personne est alors obligée de le déglutir ou de le rejeter sous forme de pus liquide souvent gênant par sa fétidité( il est fortement conseiller de le cracher). Il peut aussi exister des sensations de nez bouché et des céphalées de siège variable mais surtout occipitales basses .Les rhino-pharyngites peuvent présenter un cavum d’aspect normal qui fera chercher un facteur irritant : excès de sécheresse – atmosphères surchauffées - réfrigérées ou polluées – tabac – alcool, peuvent être en cause ainsi que le facteur psychique (une personne qui dramatise et rend responsable de ses insomnies un écoulement insignifiant, une personne instable)

Aromathérapie

photo_sauge

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : www.fleurs-des-montagnes.net

Salvia Pratensis - Sauge Commune - Sauge des Prés

Voir à Romarin

En inhalations  : 1 goutte de menthe poivrée ( Mentha piperita) anti-infectieux, viricide + 2 gouttes de lavande (lavandula officinalis) décongestionnante, calmante, rééquilibrante, + 2 gouttes de pin sylvestre (pinus sylvestris) cortisone mimétique ( propriété semblable) + 2 gouttes de thym thymol (thymus CT thymol) antivirale, fongicide (qui tue les champignons parasites) + 2 gouttes de romarin (rosmarinus officinalis ) anticatarrhale (qui agit contre les inflammations des muqueuses avec sécrétion importante), expectorante : dans un bol d’eau bouillante ; inhaler avec une serviette sur la tête, 3 à 4 fois par jour en crises aiguës.

En massage:

2 gouttes d’eucalyptus globuleux (eucalyptus globulus)- décongestionnant des muqueuses + 2 gouttes d’eucalyptus radié (eucalyptus radiata) antivirale, antibactérienne, anti- inflammatoire : mélangées à une grosse cuillère à soupe d’huile d’amande douce ; en application sur la poitrine et la gorge, une fois toutes les deux heures les deux premières journées des crises aiguës.

Voir à Pin Sylvestre

Attention : Menthe poivrée- pin sylvestre- thym thymol – romarin- eucalyptus globuleux- eucalyptus radié : déconseillé chez la femme enceinte et allaitante et chez les enfants de moins de 12 ans.

Phytothérapie

photo_rose_tremiere

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Wouter Hagen domaine public

Alcea Rosea - Rose Trémière (adoucissante )

Tisanes :

Eucalyptus globuleux : (feuilles) : 40 grammes + fleurs de sureau : 40 grammes (anti-inflammatoire- expectorant) : une cuillérée à café de ce mélange dans une tasse d’eau bouillante- laisser infuser 15 minutes Boire 2 à 4 tasses pour les adultes et pour les enfants 1 à 2 tasses par jour pendant quelques jours suivant état.

Voir à Lierre Terrestre

La Sauge est la plante qui a une grande affinité à soigner tous les maux de la gorge : antibiotique- très efficace en gargarisme et bains de bouche : faire une infusion de 20 grammes par litre d’eau bouillante, laisser infuser 10 minutes, filtrer, s’en gargariser plusieurs fois dans la journée et en boire 1 à 2 petites tasses par jour-

Gargarisme efficace aussi avec du miel et jus de citron, ou jus de citron et eau salée.

Aider son organisme défaillant : stimuler les défenses immunitaires : apport de vitamines

photo_citronnier

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Jean-Pol GrandMont

Citrus Limonum - Citronnier

Mâchez de la propolis en morceaux, trois à quatre fois par jour, se faire des jus d’orange (vitamine C), mangez des légumes -

Veillez à respirer dans une atmosphère saine- sans poussières, ni fumées. Dans les pièces principales ou vous vivez, soyez vigilent à obtenir une bonne hygrométrie, c’est-à-dire ni trop sèche, ni trop humide.

Phytopsychothérapie

photo_sureau

Commons licenceCC-BY-SA par auteur :Willow

Sambucus Nigra - Sureau

Conseils :

Lorsqu’on baille (l’énorme bâillement), on entend des petits bruits de craquement dans les oreilles. Le plus souvent, il faut se moucher pour libérer les voies aériennes supérieures ; pour aider, pensez à faire des lavages de sinus avec du sérum physiologique ou à l’eau de mer. On peut se déboucher la trompe d’Eustache : fermer la bouche, se pincer le nez, souffler fort et vous pourrez entendre vos tympans faire un bruit qui ressemble à un craquement.

Voir à Plantain

Nos anciens se mouchaient en pinçant avec l’index, l’une après l’autre, les narines et soufflant vigoureusement, ça nettoyait correctement les canaux. Ils n’étaient pas plus complexés lorsqu’ils crachaient tandis que maintenant, on ravale trop souvent, par politesse, ce qui a été reniflé, envoyant dans l’estomac, une multitude de microbes en tous genres, ça n’aide pas à la guérison et peut apporter  d’autres problèmes ailleurs !



Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.