Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

Saule

Salix Alba

photo_feuilles

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : par auteur :Jean-François Gaffard

Histoire:Un papyrus égyptien datant de 1550 avant JC, relate la prescription de décoction de feuilles de saule contre les fièvres. Au V siècle, avant notre ère la médecine chinoise l’utilisait en tant qu’analgésique. Hippocrate (460 avant JC), célèbre médecin grec recommandait déjà l’écorce de saule blanc contre les douleurs et les fièvres. Les indiens d’Amérique l’employaient comme antidouleur et fébrifuge.

Les saules sont des arbres qui poussent dans des endroits très humides et marécageux, ils ont les « pieds » dans l’eau et pouvaient donc soigner les « pieds mouillés ! ». D’après la théorie des signatures qui attribue les propriétés des plantes selon leur forme, leur lieu de pousse, Paracelse (vers 1530) conseillait l’écorce de saule contre les refroidissements, la grippe et les douleurs articulaires.

Nous ne pouvons ici répertorier les trente espèces et les très nombreux hybrides des saules existants. Nous ne pouvons que conseiller pour déterminer la variété d'un saule, d'être attentif à l'examen des chatons des deux sexes et celui des feuilles .Se référer pour une reconnaissance et la description des espèces , variétés et hybrides, au livre de A.et E.G Camus -Classification des saules d'Europe et monographie des saules de France .

Propriétés :

Le saule blanc, le plus souvent employé, est celui-ci que l'on récoltera de préférence. L'écorce de saule sera prélevée sur les jeunes rameaux, avant la floraison des chatons. Les feuilles seront cueillies à la fin du printemps ou en tout début d'été, les chatons à la floraison. Les premières études effectuées sur l’ancêtre de l’aspirine datent de 1829. C’est un pharmacien français, Pierre –Joseph Leroux qui essaie de concentrer la préparation de poudre d’écorce de saule blanc en la faisant bouillir, il en obtient des cristaux solubles. Il la nomme salicyline (de salix : saule en latin). Il est difficile de citer toutes les propriétés médicinales des plantes car on en découvre tous les jours de nouvelles !

Salix Salba

D'après la théorie des signature, lorsqu'une plante pousse dans les lieux humides ou au bord de ruisseaux et autres , on lui octroit les propriétés à soigner les maladies qui surgissent après un refroidissement comme la grippe, la fièvre , les douleurs articulaires 

. On ne peut que s'y référer et attester sa véridicité puisque les études menées ont conduit à la même conclusion .N'en déplaise aux sceptiques.
Il faut même souligner que le saule blanc n'aurait pas les inconvénients de l'aspirine qui est déconseillée en cas d'ulcère gastrique , qu'au contraire, il protégerait les parois de l'estomac. Précisons également qu'il ne fluidifie pas le sang. Mais pour plus de précaution , prendre un peu de petite centaurée et sauge avec cette écorce de saule.

Propriétés des feuilles de saule blanc :

Les infusions de feuilles de saule s’utilisent contre la fièvre etles douleurs de la colique.Elles avaient aussi la réputation de faire disparaître les pellicules.

Propriétés de l'écorce de saule

Anti-inflammatoire, antirhumatismal, antiseptique, anti-calorifique, fièvre, névralgies, maux de tête. Constituant actif : la salicine (commercialisée synthétiquement sous le nom d’aspirine), atténue la gastro-entérite et la diarrhée, les rhumatismes.

photo_saule

Commons licenceCC-BY-SA :Image wikipédia : Domaine Public auteur : Otto Wilhelm

Utilisation :

Je ne citerai ici que le saule blanc, c'est l'écorce qui est la plus employée en usage médicinal , les feuilles furent utilisées plus populairement en thé contre la fièvre.

Ecorce de saule :

Prélever les jeunes rameaux avant la floraison , mieux vaut privilégier ceux âgés de 2 à 3 ans.

Faites les sécher au four mais surtout ne pas les pulvériser avant la consommation, ils perdraient trop de propriétés.
Utiliser un ancien moulin à café , le matériel d'antan est beaucoup plus robuste pour ces mixages.
Ou bien essayer de le râper tout simplement avec la grille fine.
Une cuillerée à café de cette poudre d'écorce de saule 1 à 3 fois par jour mélangée soit à du miel , soit dans un yaourt suivant les goûts : contre toute fièvre, mal à la tête, début de grippe.
En cas de grippe : y associer du thym, de la fleur de bourrache et de la sauge.
L'écorce de saule blanc lutte aussi contre les névralgies, l'arthritisme , les rhumatismes.
En décoction :
Prendre 20 à 30 grammes d'écorce de saule cuire 30 mn et laissez infuser 10 à 15 mn , filtrer, en consommer 1 à 3 tasses par jour. Cette décoction s’utilise aussi comme shampoing antipelliculaire.

En onguent (poudre mélangée à une matière grasse tel que saindoux) : usage externe contre les verrues, les cors et toutes sortes de callosités. L’application de feuilles fraîches écrasées, sur les blessures, coupures, morsures, désinfecte et permet une cicatrisation rapide (remède très utile pour les randonneurs).

Souci

Calendula Officinalis

photo_souciplante

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : par auteur :Jean-François Gaffard

Par ses couleurs qui varient de jaune soleil à des orangés vifs ,le souci est une plante qui séduit tant que sa présence en devient traditionnelle dans nos jardins et bordures.
Mais cette beauté peut devenir très envahissante si l'on n'y prend pas garde , elle se ressème très facilement.Sa floraison dure tout l'été , mais un autre de ses atouts réside dans le fait qu'elle repousse toutes sortes de pucerons, et autres insectes.

Sur les conseils de ma grande-tante, j'ai semé des soucis à côté des carottes pour protéger celles-ci de la mouche.Semez de la capucine dans un coin de votre jardin, et vous observerez que celle-ci attire les pucerons à tel point qu'elle s'en trouve complètement recouverte.Avec l'absinthe, .véritable aimant qui en fait un garde-manger pour les coccinelles très friandes de ces petits insectes.Etudions les associations des plantes au potager car elles permettent de combattre efficacement les nuisibles comme les taupes par exemple , que l'on sait surpeuplées dans certaines pâtures (dixit mon fils qui est agriculteur).

Si vous êtes comme moi un lève-tôt , vous avez dû observer que le souci se refermait la nuit et ne s'ouvre que lorsque le soleil darde pleinement ses rayons , d'où cette appellation de « souci » du mot latin « solsequia » qui signifie « qui suit le soleil », rien à voir avec le tracas .
Certains prétendent qu'en regardant le souci, notre vue s'en trouve fortifiée , mais n'est-ce pas simplement le plaisir que l'on ressent à la vue de ces belles fleurs .Nous voyons toujours plus et mieux lorsque c'est agréable à regarder.

photo_souciplante

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine public :

Propriétés:

Anti-inflammatoire,antiseptique, antifongique, antibactérien, la gastrite, les problèmes d'intestins, les désagréments de la ménopause, neurasthénie, hypersensibilité fatigue générale.

Utilisation :

Les fleurs sont récoltées en tout début de leur floraison. Très faciles à sécher , on a pu observer avec ravir le maintien de leurs couleurs de lumière, derrière la petite fenêtre du sachet kraft.En absorption, pour faciliter son assimilation, on pensera y associer ¼ de petite centaurée.

En décoction :
Prendre une poignée de fleurs de souci , recouvrez d'eau et cuire 10 mn . Laissez infusez 5 mn.
Grippe, fièvre, pneumonie ..Y ajouter lavande, bourrache , pensée sauvage :4 à 5 tasses par jour.
En plus de sa propriété de régulateur menstruel, le souci combat les diverses affections gynécologiques rencontrées telles que douleurs menstruelles, les désagréments de la ménopause : 3 à 4 tasses par jour.

Le souci se révèle en bon cicatrisant gastro-intestinal , prescrit aussi en cas de gastrite, entérite et dans les états ulcéreux.
Jean – Valnet la recommande dans les cancers de l'estomac et de l'utérus.
En infusion :
Verser un litre d'eau chaude presque bouillante sur une poignée de fleurs de souci, laissez infuser 5 à 8 mn , boire 4 à 5 tasses par jour.
La décoction s'emploie aussi en compresses sur les plaies , les brûlures , les engelures, l'eczéma , l'inpétigo.

En infusion : verser un litre d'eau chaude presque bouillante sur une poignée de fleurs de souci, laissez infuser 5 à 8 mn, boire 4 à 5 tasses par jour. Il n'y a plus à faire l'apologie de la crème au calendula ,réputée contre les coups de soleil et la sécheresse de la peau ;
Les feuilles fraîches écrasées, guérissent les abcès et les brûlures. Pensez à ajouter les pétales des fleurs de souci dans vos salades , certaines anciens confisaient les jeunes boutons avec du vinaigre .

Sureau Noir

Sambucus Nigra

photo_sureau

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : par auteur :Jean-François Gaffard

J'étais enfant lorsque j'ai fait ma première cueillette de sureau. Selon les dires de ma grand-tanteRose,ces petites baies de couleur bleue-noire me promettaient de déguster un délicieux sirop. Cela s'avéra si vrai qu'aujourd'hui encore je le confectionne ainsi :

Sirop de sureau

Prendre un grand récipient, le remplir de baies de sureau noir jusqu’au ¾, y ajouter son équivalent poids en sucre. Brasser énergiquement l’ensemble. Laisser macérer 24 heures tout en le remuant le plus souvent possible. Ensuite utilisez un bas assez résistant, pour en extraire un maximum de jus (c'est du boulot), puis faites cuire ce jus pendant 15 à 20 mn tout en écumant. Faites un test en laissant refroidir le sirop dans une cuillère : si trop épais, rajouter un peu d'eau, si trop liquide, laisser cuire encore quelques minutes. Laissez reposer 1/4 d’heure avant de mettre en bouteilles correctement bouchées. Ce bon sirop n’en sera que meilleur si vous y ajouter de mûres qui se cueillent dans la même période (fin aout).

Sirop de fleurs de sureau

Simple à faire, il est aussi très apprécié. Plonger des fleurs dans un grand bocal d'eau bouillante, laissez infuser pendant quelques jours au soleil, filtrez, mettre au frais : voilà c'est prêt pour étancher votre soif  car il est très désaltérant..Je connais les trois espèces de sureau qui poussent dans notre région. Tous aussi fréquents, mais il est rare de voir le sureau rouge à proximité du sureau noir. Le sureau hièble croît au bord des routes , des chemins , dans les fossés et se fait timide dans les prés et absent aux alentours des lieux habités(déjà un indice). Tandis que le sureau rouge se plaît en compagnie des sapins et hêtres , donc en moyenne et haute montagne.Tous possèdent des propriétés médicinales un peu similaires , mais on reproche au sureau rouge et hièble d'être l'un plus amer , et l'autre trop «  énergique » .
Mais la nature nous renseigne sur celui que l'on doit préférer , les grappes des baies noires du sureau noir pendent vers le sol , (tu peux me prendre) , celles du sureau hièble ne penchent pas , au contraire si vous observez bien , elles se tiennent dans une position quasi verticale, la tête levée vers le ciel( tu ne me prends pas car je suis très apprécié par mes amis les oiseaux ).

Propriétés:

Anti-inflammatoire, rhume des foins diurétique analgésique, laxatif, calmant de la toux, en complément d’une cure anti-cellulitique.

photo_dessinsureau

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine Public

Utilisation :

C’est au moment de la période des foins que le sureau noir fleurit. Je suis persuadée qu’elles doivent soigner les allergies au pollen , le rhume des foins les inflammations des yeux comme la conjonctivite car ce n’est pas à cette période que l’on souffre le plus fréquemment de pneumonie, de pleurésie, d’angines et autres comme le relatent certains livres anciens dans leurs prescriptions majeurs concernant cette plante.
Certes , en faire sécher pour l’hiver est conseillé pour lutter contre ces affections car les fleurs de sureau noir sont très sudorifiques . Celles-ci séchées ne se conservent pas plus d’un hiver , elles perdent trop de leurs propriétés , leurs couleurs et leurs odeurs s’amenuisent assez rapidement. Il faut les faire sécher au plus vite.
La prescription d’infusion de fleurs de sureau s’applique plus spécifiquement dans les cas d’inflammations vives , les douleurs rhumatismales, le rhumatisme articulaire aïgu , la sciatique, les névralgies.

En infusion :

10 à 15 grammes par litre d’eau bouillante, boire 3 à 4 tasses par jour.

En cataplasmes

Les feuilles de sureau peuvent être employées en cataplasmes .Pour soigner un panari, piler des feuilles fraîches et appliquez les sur l'endroit atteint. Ajoutées à un blanc d’œuf, elles forment un emplâtre efficace contre les morsures et les inflammations.

En compresses

Une infusion concentrée de fleurs utilisée en compresses sera salutaire pour toutes les peaux souffrant de dermatoses : couvrez d'eau bouillante 30 grammes de fleurs, laissez infuser, filtrez, appliquer en compresses.


Tanaisie

Tanacetum Vulgare

photo_tanaisie

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : par auteur :Jean-François Gaffard

Les fleurs de la tanaisie perdent vite leurs couleurs une fois séchée.Je dirais plus ! Elles deviennent tellement vilaines dans leur aspect général que l'on n'est guère enclin à en faire une infusion , les fleurs arborent un « jaune chiasse »(pardonnez l'expression, mais ce n'est que celle-ci qui convient le mieux ) qui semble avertir de ne pas l'utiliser à tort et à travers.
Jadis la tanaisie était employée pour chasser les vers parasites de l'intestin, d'où « herbe aux vers. »

En Infusion :

La tisane de tanaisie ne peut être bue que par petites doses , 2 à 3 fois par jour.
Une à 3 grosses cuillère à soupe de fleurs séchées de tanaisie pour un litre d'eau bouillante, laissez infuser 15 mn

Attention à hautes doses , la tisane de tanaisie peut être très toxique, interdite aux femmes enceintes.

photo_dessintanaisie

Commons licenceCC-BY-SA : Image wikipédia : Domaine Public

Propriétés:

Antiseptique vermifuge - ascaris- oxyures- faiblesse générale - en litière dans les niches à chiens, la tanaisie chasse les puces et les punaises.

Utilisation :

C'est au jardin que la tanaisie peut être la plus utile , avec ses teneurs en principe actifs très puissants, cette plante s'avère être un très bon insecticide et répulsif.

En pulvérisation:

Préparer une décoction d’une trentaine de minutes à raison de 150 grammes de fleurs par litre d’eau. Décoction à pulvériser sans excès sur les plantes à traiter contre fourmis, doryphores, rouille du rosier , parasites, pucerons etc..

Prévoir pour l'emplacement de votre tanaisie , un endroit à l'extérieur de votre jardin, car celle-ci se propage assez rapidement , et ses racines comme celles de la consoude officinale s'allongent démesurément sous terre .

Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.