Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

 CopyrightFrance.com

Options supplémentaires

Ce que contient principalement notre livre :

couverture_livre

- L’étude de quelques 60 plantes médicinales existant dans la plupart de nos régions, leurs usages dans les soins,
A lire

Voir Boutique

couverture_livre

- L'étude de quelques 26 huiles essentielles : les précautions d'emploiVoir exemple Romarin

pages_livre

- L'étude de quelques 96 maladies. Pour chacune d'elles : définitions médicales actuelles, plusieurs traitements (détaillés) par les plantes médicinales suite

Voir Boutique

Ce qui nous en a été souvent rapporté : « c'est la première chose que je consulte quand je suis malade », « je l'ai toujours à portée de main », « même si je n'utilise pas toujours les traitements, il m'est rassurant de savoir qu'il existe encore des solutions naturelles contre les maladies », etc., etc.

Protégeons
la
planète

Notre livre

couverture_livre

Conseiller à visiter

Voir Boutique

photo_calendula

Ulcère de l'estomac :

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Wouter Domaine public

Calendula Officianalis - Souci

Ulcère gastro-duodénal : Plaie localisée de la muqueuse de l’estomac ou du duodénum, due à un excès d’acidité et très souvent aussi, à la présence d’une bactérie, l’hélicobacter pylori qui s’acquiert souvent dès l’enfance et se transmet par les selles et la bouche. L’ulcère est favorisé par le stress, l’alcool, le tabagisme et la prise de certains médicaments (aspirine)

Voir à Consoude

L’ulcère de l’estomac est une maladie fréquente, qui se traduit surtout par des crises douloureuses, sous formes de crampes, de brûlures, de torsions, ressenties sous les côtes, vers l’estomac, survenant régulièrement trois à quatre heures après les repas. Ces crises surviennent tous les jours pendant des périodes de deux à trois semaines. L’ulcère de l’estomac peut être déclenché par des produits toxiques ou acides ou par des médicaments comme la cortisone.

L’ulcère de l’estomac survient surtout chez des personnes anxieuses, nerveuses, insomniaques.

Les complications de l’ulcère de l’estomac sont les hémorragies, les perforations qui entraînent une péritonite etc.

Aromathérapie

photo_cannelle

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : domaine public

Cinnamomum Verum- Cannelier de Ceylant

Voie orale :

3 à 5 gouttes de citron (citrus limomum) – anti-acide gastrique- dans 1 cuillerée à café de miel

Voir à Cannelle

Ou

1 goutte de cannelle (cinnamomum ) stimulant nerveux + 1 goutte de citron (citrus limomum) dans 1 cuillère à café de miel.

Voir à Citron

Attention : Citron : déconseillé dans les 3 premiers mois de la grossesse
Cannelle : déconseillé chez la femme enceinte et allaitante et chez les enfants de moins de 6 ans.
Pas d’usage prolongé sans avis médical.

Phytothérapie

photo_souci_calendula

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Berdan

Calendula Officinalis - Souci-

Tisanes pour ulcère :

Consoude :
(racine)- «  Je consolide, je répare ! » - ( ( 80 grammes de racine séchée pour 1 litre d’eau bouillante) favorise la cicatrisation - 1 tasse après les repas- ou au moment des douleurs- la consoude combat aussi l’inflammation des colites-

Chou rouge :
De préférence : un cicatrisant gastro-intestinal et de l’ulcère : ( Jus frais : 2 verres par jour, loin des repas, 3 semaines par mois – jus réalisé avec une centrifugeuse- le chou possède des vitamines A et B ainsi que des substances minérales essentielles pour l’organisme-

Souci :
Bon anti-inflammatoire- décoction de feuilles et de fleurs – laisser cuire 20 gr pour 1 litre d’eau pendant 20 minutes, prendre 3 à 5 tasses par jour-

Voir à Souci

Ou Teinture de souci :
5 gouttes 2 fois par jour dans un demi verre d’eau-

photo_pommes_de_terre

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : Domaine Public Scott Bauer

Pommes de Terre

Jus de pomme de terre crue :
100 à 125 grammes 3 fois par jour.

Citron :
Contrairement à tout ce que laisse penser l’acidité du jus de citron, il est très efficace contre l’ulcère de l’estomac. La découverte de la présence de la bactérie appelée Hélicobacter Pylori, explique l’efficacité du citron qui est un puissant antibactérien. Prendre un jus de citron frais et de bonne qualité, une heure après chaque repas, le garder un peu en bouche avant déglutition (il semblerait que la salive neutralise l’acidité du citron)

Réglisse :
100 grammes d’extrait en poudre pour ½ verre d’eau ; prendre 3 cuillerées à café par jour.

Conseils : Recommandations :

Le régime alimentaire :

photo_vache_veau

Commons licenceCC-BY-SA par auteur : 4028mdk09

Vache et son Veau

Le régime lacté absolu consiste à donner, pendant plusieurs jours, immédiatement après une diète hydrique de 24 à 48 heures :
Le 1er jour un demi-litre de lait coupé de moitié d’eau, Le 2° jour , 1 litre coupé au tiers;
Le 3° jour, un litre de lait pur :
Le 4° jour, on donne un litre et demi de lait pur en le faisant absorber par tasse de 3 heures en 3 heures et cela jusqu’au 7° jour.
Le lait est prescrit (chaud, tiède ou froid) édulcoré avec un peu de caramel ou de jus de fruits doux. Pour éviter sa coagulation massive dans l’estomac, on conseille de l’additionner d’une cuillérée à café de citrate de soude ou d’eau de chaux .
Dès que l’amélioration est obtenue (vers le 3° jour) on pourra donner au malade des purées, des pâtes, des compotes, des légumes verts passés, un peu de beurre cru, des entremets très légers, des fruits écrasés en compotes crues, un peu de fromage râpé.

Voir à Achilée Millefeuilles

Phytopsychothérapie :

photo_ citronnier

Commons licenceCC-BY-SA par auteur :Jean-Pol GrandMont

Citrus Limonum - Citronnier

Retrouver le ou les chocs affectifs, émotifs qui, souvent dès l’enfance ont marqué le système nerveux général et ont retenti sur son estomac.

Voir à Ulcère de l'estomac



Avertissement

Les informations et prescriptions médicales contenues dans notre livre  «  La phyto-psychothérapie» et notre site « les-inconscients.com » sont réservées à un publique d’adultes avertis et ne sauraient remplacer un avis autorisé des professionnels de la santé et se soustraire à leurs traitements.

Avant toutes automédications, consultez un praticien ou un « thérapeute qualifié ». Nous, auteurs éditeurs et propriétaire de ce site, ne sauraient être tenus pour responsables d’un quelconque problème lié à l’usage des différentes prescriptions.