La Psychiatrie


Psychanalyse - psychothérapie en ligne -thérapie de couple - 20€ la séance d'une heure

C'est par « ma » psychanalyse que j'ai pu retrouver la mémoire de ce que j'avais vécu dans l'enfance et surtout ses influences dramatiques sur ce qu'a été ma vie d'adulte.

Comment se déroule une consultation ?

monomane_de_envie

De nos jours, on peut résumer le rôle de la psychiatrie à savoir reconnaître ce qui est du comportement pervers de ce qui dépend d'une aliénation mentale qui est considérée comme une maladie qui dans ce cas relève exclusivement de la médecine et protège de la justice et de ses sanctions ceux qui en sont atteints. Suivant la dangerosité des comportements du malade pour le protéger et protéger son entourage, il pourra être soigné, voir interné dans des institutions spécialisées ne recevant aucun autre type de pathologies.

Voir ce lien pour l'image

La monomane de l'Envie - (L'ami du peintre, médecin-chef de la Salpêtrière et pionnier en études psychiatriques, Étienne-Jean Georget, lui propose de peindre les portraits de dix malades mentaux.) Auteur: Jean-Louis Théodore Géricault (1791-1824) -Domaine Public

Qui dit maladie dit prise en charge des soins par les assurances maladies (En France : la sécurité sociale). On comprend dès lors toute l’ambiguïté et les enjeux qui existent à savoir différencier ce qui est du ressort de la psychologie (non prise en charge) et ce qui est du ressort de la psychiatrie. Pire, les médecins généralistes (entre autres), s'octroient maintenant les compétences d'administrer des traitements réservées avant seulement aux psychiatres et ce, aux bénéfices des grands trusts pharmaceutiques qui trouvent là, moyens de vendre toujours plus de psychotropes. On comprend pourquoi que la moindre contrariété puisse devenir au regard de la médecine, un trouble psychique. On comprend aussi pourquoi qu'il est plus intéressant de soigner ces soi-disant maladies que d'en éliminer les causes. Vive l'insomnie, la déprime, le stress et le burn-out !

monomane_de_commandement_militaire

Il est facile de comprendre pourquoi que les cabinets des psychologues sont désertés. Leurs consultations ne sont pas remboursées de plus, ils ne peuvent prescrire ni médicaments ni arrêts de travail. Les clients potentiels se sont tournés vers les médecins généralistes au détriment aussi des médecins psychiatres car c'est plus discret au regard de l'entourage. On ne va que rarement consulter un psychiatre de son propre gré, on y est plus souvent envoyé soit sous la pression des proches, soit sur les recommandations du généraliste qui se trouve dépassé par le cas.

Voir ce lien pour l'image

La monomane du Commandement Militaire (1822-1823) - (L'ami du peintre, médecin-chef de la Salpêtrière et pionnier en études psychiatriques, Étienne-Jean Georget, lui propose de peindre les portraits de dix malades mentaux.) Auteur: Jean-Louis Théodore Géricault (1791-1824) -Domaine Public

Chacun à en mémoire les pouvoirs des psychiatres à décider de l'internement dans leurs geôles de ceux qu'ils considèrent malades, il y a de quoi "en chopper "des frissons. La folie de certains d'entre eux n'a d'égal que celle qui habite ceux qui leur font confiance ! Des psychiatres « dérangés », j'en ai connu  ! Heureusement, j'ai, à mes meilleurs sentiments, rencontré des psychiatres doués d'une humanité exceptionnelle, allant même contre ce que l'on attendait d'eux. Chapeau!!! J'ose espérer qu'ils sont en nombre, au delà de l’exception qui confirme la règle, on peut l'espérer !

monomane_du_jeu

La monomane du Jeu (1819-1822) - (L'ami du peintre, médecin-chef de la Salpêtrière et pionnier en études psychiatriques, Étienne-Jean Georget, lui propose de peindre les portraits de dix malades mentaux.) Auteur: Jean-Louis Théodore Géricault (1791-1824) -Domaine Public

Si on a le courage de revenir à l'historique de la profession, on aurait tendance à prendre pour des anges les tortionnaires qui ont entouré Hitler. Il y a matière à inspiration pour tourner les plus grands films d'horreur, grandeur plus que nature car la nature s'explique et doit être soutenue puisque ses manifestations nous rappellent notre propre naturel. Si rien ne semble naturel dans l'acte barbare, il reste néanmoins compréhensible dans son cheminement, suffit d'en découvrir l'historique. Pour ce qui a été de la psychiatrie, tout comme ce qui a été des juges de cette religion qui brûlaient les sorcières, on a su nous faire oublier qu'ils étaient convaincus du bien fondé des méthodes utilisées pour combattre les « possédés » du diable ou de la folie. Termes utilisés suivant l'appartenance au groupe, soit religieux, soit médical ! Le peuple y croyait aussi, tout comme il peut croire aujourd’hui aux nouvelles méthodes utilisées pour soigner nos « maladies mentales ». Les convictions d'aujourd'hui peuvent demain devenir des incohérences suivant la tournure de l'évolution de nos connaissances contre l'évolution croissante de nos actes débiles! Il en serait grand temps car notre espèce comme bien d'autres sur la planète, n'a jamais été autant en péril. Seule sa prise en conscience peut nous laisser optimiste sur l'avenir !

monomane_de_vol_ou_cleptomane

Si les méthodes ont changé, la crainte et l'image du psychiatre n'ont pas complètement disparu tout comme d'ailleurs son pouvoir de décision sur l'internement de leurs patients. Ceci explique aussi leur manque de clientèle malgré leurs efforts à paraître plus psychologue que psychiatre. Nombre d'entre eux n'hésitent plus à se dire psychanalystes pour récupérer une clientèle qui n'a pas les moyens de consulter un psychologue, un psychothérapeute ou un psychanalyste. Clientèle qui doute en la matière des compétences des médecins généralistes.

Le monomane du Vol - Le Cleptomane (1822) - (L'ami du peintre, médecin-chef de la Salpêtrière et pionnier en études psychiatriques, Étienne-Jean Georget, lui propose de peindre les portraits de dix malades mentaux.) Auteur: Jean-Louis Théodore Géricault (1791-1824) -Domaine Public

Voir ce lien pour l'image

Pour en revenir aux internements : ils sont souvent décidés avec ceux ou sur la demande de ceux qui font partie de l'entourage du malade récalcitrant. L'interné est souvent celui qui pourrait mettre en péril le capital financier ou la tranquillité de ces personnes . Quand il n'y a pas de capital, on demande bien souvent à la famille d'utiliser la camisole chimique remboursée par la sécurité sociale pour palier au problème. Pire, le système est tel, qu'une rémunération est donnée à ces familles qui veulent bien les garder. Système pervers ou pervertissant qui encourage l'entourage à conserver « notre fou » dans son milieu et dans son état. Quoiqu'il fasse, qu'il pleure ou qu'il rit, tout ne deviendra que symptômes de sa maladie. Il est impossible de sortir du statut qui a été diagnostiqué. Qui a été considéré malade mental un jour sera considéré malade mental toujours ! Quand tout va bien, on attend avec impatience ou fatalité l ’immanquable rechute.Que faire ?

pinel_delivrant_alienes_1795

Ou est l'intérêt de certaines familles à faire passer notre malheureux pour une tare venue d'ailleurs, une manifestation incohérente de la nature comme elle a l’habitude d'en imposer dans sa propre débilité ? Ceci explique le besoin de pouvoir se reposer sur le savoir du psychiatre pour se déculpabiliser de la soi-.disant tare qui apparaît sur un membre de la famille. Anomalie de la nature, anomalie génétique ou conséquences des actes d'une personne bien « membrée » (ou autres!) ? Il n'est pas question ici de généraliser mais, mais toujours est-il que ces situations sont plus fréquentes qu'on pourrait le penser. En contrepartie, il faut rendre hommage à tout ceux qui par amour sont prêts à sacrifier la plupart des plaisirs de la vie pour se consacrer au bien être de ces malades.

Pinel délivrant les aliénés à la Salpêtrière en 1795- Auteur - Tony Robert Fleury (1837-1911) - Domaine Public