La Première Séance de psychanalyse


Psychanalyse - psychothérapie en ligne -thérapie de couple - 20€ la séance d'une heure

C'est par « ma » psychanalyse que j'ai pu retrouver la mémoire de ce que j'avais vécu dans l'enfance et surtout ses influences dramatiques sur ce qu'a été ma vie d'adulte.

Comment se déroule une consultation ?

francoise_dolto

Sans jamais avoir rencontré un quelconque psy... quelque chose... !

Mais très persuadée de l’existence des actes inconscients !

Voir ce lien pour l'image

C’est décidé, je fais une analyse !:

Les pages jaunes…, rubrique psychanalystes……voilà : Mr ou Mme… réflexion…!

Je préfère parler à une femme !

Oui, mais, paraît t-il qu’il faut aller où c’est le plus difficile ! Bon ! Voyons voir les hommes.

La liste est importante. Comment choisir ?

Voyons voir s’il n’y a pas un prénom qui pourrait m’interpeller !

Ah, un « Marcel ! je connais des « Marcel» ….,

ce prénom ne m’inspire pas .

Tiens ! Charles ! ça fait sérieux !

Rendez-Vous est pris par téléphone! Il me paraît sympa ! mardi 18 h !

Me voici devant la porte :

J’ai l’impression que tous les yeux du voisinage sont pointés sur moi !

« encore un malade doivent-ils penser ! »

Sonne… ? Sonne pas… ? aller, vas-y sonne… !

Pas facile la 1ère rencontre avec la personne

à qui on est censé tout dire, tout dévoiler !

Présentation est faite !

Ouf!

(Par contre, je n’ai pas tout pigé ses termes!

Demander des explications, de quoi aurais-je l'air !? )

« Installez vous ! …. » me dit-il en m'indiquant le divan.

(« Je laisse mes chaussures ? je les enlève…. ?

Merci ! il a deviné ma question !»)

vous pouvez garder vos chaussures !.

Effectivement, une couverture est prévue à cet effet.

Enfin  couché sur ce « foutu » divan !

Je l’entends s’installer sur son siège derrière moi.

« Oui !!?? »

(Merde ! je ne trouve rien à dire ! cherche, cherche,…….

Trouve un sujet ! …….hum…..hum….hum…..

(« Aidez-moi ! posez-moi une question ! » pensai-je !

j’ai beau chercher, je ne trouve rien ! ……

vivement la fin ! ,……..

Il n’y a même pas une horloge ! …….

 « Trouve vite un sujet !…….ma femme ? mes enfants ? …. »

Il n’y a rien à dire …

 « Il va me la poser cette question ? ……. ».

« Oui !!?? »

(J’aurais dû prendre une psychologue ou une psychothérapeute !……

vite un sujet !)

Ah là là! j’ai vraiment un problème de communication !...,

mais c’est pas facile de parler à quelqu’un qui ne me regarde pas !

Surtout couché !!!…

Bon ! invente un problème ! tiens ça ressemble au confessionnal 

quand j'étais obligée d'inventer des péchés au curé! Il en voulait !

Pas facile ! Lui dis-je enfin !!

oui ! Me répondit-il seulement !

(ça continue … bienfait pour toi ! t’as voulu prendre la didactique ! …

la stricte ! ….allez, allez, vas-y !

il en a du en voir beaucoup des « comme toi » qui ne parlent pas !

c’est ce qu’on appelle paraît –il des blocages ou des résistances ….. !).

Ma tête semble vide ! Pourquoi suis-je là ?...............

« Oui !!?? »

J'ai beau scruter du regard l'étalage de livres et de statuettes

qui se trouve à mes pieds

pour y trouver une inspiration mais rien ne vient !

C'est atroce !.............et ça dure !!!

« bon …….. , on va en rester là  pour aujourd'hui!...

On reprendra ça à la prochaine séance ! »

me dit-elle sur un ton tout à fait naturel.

« Oui !!?? »la demi-heure est terminée !

Sorti de chez la psy :

« Merde ! j’ai payé pour ne rien dire !… »

Réconfort :

 «  paraît-il qu'il y a des silences qui en disent plus long que de grands discours. Et comme on dit : « je ferai mieux le prochain coup ! » :

« oui ou non ?? »

La demi-heure dans ce cas paraît un siècle ! Tout psychanalyste devrait faire l’analyse de son analyse, il se rappellerait de ses premières séances et saurait que son silence fait perdre du temps considérable dans l’analyse !

Une psychanalyse parmi d’autres :

chemin_ecole_siecle_dernier

Image Chemin de l'école - Auteur: Emile Claux avant 1924 -Domaine Public

Le premier contact :
L’envie d’entreprendre une psychanalyse est une chose, passer à l’acte en est une autre ! Pour atteindre la première il faut souvent avoir tout essayé pour trouver une solution à la souffrance qui afflige l’être cher ou soi-même. Après avoir déambulé entre les informations étudiées sur la psychologie, la psychiatrie, la médecine, la science, la philosophie, la para- psychologie et pourquoi pas la voyance ou la poésie, et j’en passe….on a pu être au passage interpellé par la psychanalyse mais son coût (pas de participation des assurances de santé) et sa durée peut la faire mettre à l’écart des solutions envisageables. Bref, décision est prise, au secours les pages jaunes ! La liste est toujours trop longue, il faut faire un choix ! A chacun ses repères, sexe : homme, femme ? ; nom, prénom ; qualité (grandeur du placard publicitaire : rassurant mais certainement plus coûteux que les autres…) ; adresse (trop loin, trop près…on va me voir…on va se croiser dans la rue…) en ville, en campagne ?( en ville : encombrement …mais shopping possible…, en campagne : accès facile…pas assez discret…pas une marque de succès : les bons ne peuvent résider qu’en ville…), etc.…, enfin, deux ou trois adresses sont retenues, on ne sait jamais… !, on appellera tout à l’heure…ou demain…

Il est très difficile à une personne qui n’a jamais eu de contact direct avec un quelconque  « psy…quelque chose », de prendre rendez-vous, même par téléphone !

grotte-flute-du-pan

Premier contact : C’est le bouton de la sonnerie de la porte d’entrée. Le trajet entre le parking et cette porte peut devenir, à imaginer derrière les fenêtres des regards inquisiteurs, un vrai parcours du combattant. Présentation du psychanalyste: diplômes universitaires, formations : quand il y en a, ils sont souvent mis en avant alors qu’ils ne sont pas les garants d’une bonne maîtrise de la psychanalyse, parcours dans la discipline : c’est là qu’il faut être le plus attentif, le minimum indispensable requis est d’avoir entrepris une psychanalyse poussée, il doit l’exposer, expliquer la méthode employée et surtout provoquer et répondre aux questions posées et demander les raisons de la démarche.

Voir ce lien pour l'image

Les séances d’analyse : Suivant les possibilités de financement du patient et les disponibilités de l’un et de l’autre, un calendrier doit être établi, le mode de paiement aussi ! Généralement, toutes séances qui n’ont pas été explicitement annulées, de part et d’autre, restent dues, dans un cas le psychanalyste se doit d’être présent pendant toute la durée de la séance manquée, dans l’autre, il devra contacter au plus vite son patient et l’informer au mieux des raisons de son absence. Le psychanalyste n’est pas sans connaître les conséquences possibles que peuvent engendrées une porte trouvée fermée à une séance d’analyse. Il est évident dans ce cas, qu’une séance sera due au patient. Si le principe paraît dure, sa rigidité permet à chacun d’apprécier la situation dans le litige, d’y déclencher un dialogue bénéfique à la « cure ».

veillee_au_14_siecle

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le travail psychanalytique se passe dans l’intervalle entre deux séances. Il faut en tenir compte pour établir le calendrier. Un rythme d‘un minimum de deux séances par semaine semble être le mieux approprié. Quand le budget ne le permet pas, il serait peut-être judicieux d’entreprendre l’analyse une semaine sur deux à raison de deux séances d’une demi-heure chacune par semaine ( ½ heure : c’est le temps conseillé par les sociétés psychanalytiques ??)

Image Veillée au XIVè siècle - Auteur: Taccruino Sanitatis -Domaine Public

Le divan : Nous y voici ! Après les présentations toujours assez longues, voici l’épreuve du divan (tant qu’à faire, autant y passer un petit coup dans la première séance, déjà qu’il ne reste plus beaucoup de temps sur la demi-heure prévue !)

Votre psychanalyse personnelle vient de commencer !