La pédophilie en psychanalyse


Psychanalyse - psychothérapie en ligne -thérapie de couple - 20€ la séance d'une heure

C'est par « ma » psychanalyse que j'ai pu retrouver la mémoire de ce que j'avais vécu dans l'enfance et surtout ses influences dramatiques sur ce qu'a été ma vie d'adulte.

Comment se déroule une consultation ?


couple_nu

La pédophilie est une déviance sexuelle d'un adulte sur les enfants et le pédophile est la personne qui met tout en œuvre pour passer à l'acte.

Sachant que ce qui est au physique l'est aussi au psychique et vice-versa (je le démontrerai ailleurs), je ne suis pas sans savoir que ce qui va suivre va en faire bondir plus d'un. D'autres me remercieront peut-être de dire tout haut ce qu'ils pensent tout bas .Normal ! Ce n'est pas sans risque.

Statue sur le thème de l'esclavage sexuel d'une mineure -Auteur - Abastenia St. Leger Eberle (1878–1942)-Domaine Public

Avant tout, la seule victime de la pédophilie n'est et ne restera toujours que l'enfant : l'enfant qui en a été victime et qui devient à son tour pédophile, son enfant ou autre qui en deviendra à son tour victime ou l'enfant qui se verra rejeté faute de ne pouvoir être aimé tout simplement comme il se doit par l'adulte qui doute de lui même. Si rien n'est fait pour casser cette répétition, il y aura toujours de nouvelles victimes, tant chez l'enfant en devenir que chez l'adulte qu'il deviendra, soit condamnable à juste titre, soit un malheureux qui inconsciemment aura toujours peur de lui-même devant ses propres enfants qui par manque d'affection deviendront des proies faciles pour d'autres pédophiles. Comme on peut le constater, rien n'est simple dans ce domaine  et ceci n'est qu'un cas de figure parmi bien d'autres et s'apparente à l'inceste! On voit souvent, quand les mères sont proches de leurs enfants, des pères exemplaires chercher ailleurs qu'au foyer, des enfants à abuser. C'est incroyable comme ils peuvent se détecter entre eux (hommes et femmes) et s'unir dans leur chasse macabre ou le gibier, tant qu'il est jeune, n'est maintenu en vie que pour mieux l'utiliser.

couple_amoureux

Pour information, l’étymologie du mot pédophilie ne correspond pas au sens qu'on lui donne. En effet il formé des radicaux grecs païs (enfant) et philïa (amitié) qui voudraient dire « amitié pour l'enfant ». Le mot pédérastie conviendrait mieux à sa définition actuelle puisque les radicaux sont païs (enfant) et érös (amour sexuel). Le mot pédophilie en Français date de 1847 et sera transformé en « pédophilie érotique » en 1906, pour être de nouveau abrégé à pédophilie sans pour autant clarifier ce qu'il devait représenter. En effet, ce mot désigna par la suite un type mineur d'homosexuel.

Illustration tirée de L'histoire de Francion (1925).Dessins de Martin van Maele.- Domaine Public

C'est dire la pauvreté des connaissances de l'époque sur la sexualité, sujet jadis très ouvert, rendu tabou durant des siècles par les soit-disant puceaux religieux! Il faut bien le dire, la bible et l'  « autre » ont omis d'en parler ouvertement, pire, les quelques traces qu'on peut y trouver rendaient condamnables tous ceux qui oseraient l'étudier ou en parler. Motus et bouche cousue sur la chose ! A propos de bouche, il ne faudrait pas oublier qu'aujourd'hui encore, de trop nombreuses jeunes filles et femmes souffrent d'avoir certaines lèvres cousues,excision. Faut-il aussi rappeler que la circoncision à envoyé des milliers d'enfants dans les camps de concentration ? Il est à rappelé que sous des prétextes sanitaires ou religieux , le gland, faute d'être décalotté naturellement par les parents lors de la toilette, risque l'infection. On ne touche pas l'objet du diable! D’où vient cette idée de traficoté le sexe des enfants, que se passe-t-il dans la tête de ceux qui s'octroient le droit de violer leur intégrité physique ? Dieu dans ce cas est un arbre planté pour cacher la forêt d'illuminés qui s'y dissimulent. L'idiotie est tenace ! Est-elle dans la forêt ou parmi ceux qui la contemplent ? N'en rions pas, nous sommes certainement tous là ou ailleurs des idiots qui contemplent d'autres vedettes, d'autres personnalités, etc.

couple_nu

Revenons à la pédophilie ! Il ne faut pas oublier que chaque être humain à vécu l'union qu'on appellera sacrée, celle qui se passe entre l'enfant, quel qu’en soit le sexe, et la mère avant la naissance ! Si la tête croit ne pas s'en souvenir, il n'en est pas de même pour le corps. En chacun de nous existe la trace de cette union des corps entre l'adulte et l'enfant en gestation. Qui pourra en affirmer le contraire ? Qui pourra affirmé (à moins d'être né ou née par césarienne) qu'il n'est pas passé par le sexe après plusieurs mois de vie dans les entrailles même de sa mère avant de naître ? Sexes masculin et féminin par là même où il a été conçu, sexes qui dans le meilleur des cas, se sont unis par les sentiments. Nier toute relation entre l'enfant et le sexe adulte (adulte : en âge de procréer) est déjà un mensonge bien involontaire mais mensonge quand même! (contre la réalité!).

Corydon-Auteur Thomas Eakins (1844-1916) - Domaine Public

La qualité de la relation " mère-enfant " pendant la grossesse qui dépend aussi de la relation « père-mère » va déjà influencer la relation de l'enfant envers l'adulte après naissance, et de l'enfant devenu adulte envers les autres adultes. Ce nouvel adulte peut dans le pire des cas, sublimer l'enfant dans ses relations sentimentales sur l'enfant qu'il a été lui-même à survivre au mépris qu'il aurait reçu. Il ne faut jamais confondre « effacé » et « oublié ». Ce n'est pas parce que nous ne nous en rappelons plus que ça n'existe plus ! Tout ressort par des actes ou des pensées inconscientes face aux similitudes des situations vécues et les situations que nous pouvons rencontrer et tout ça à notre insu  ! Que foutent nos psy, sinon ramener le complexe d’Œdipe à toutes les sauces? Dans ce cas de figure, il ne faut surtout pas juger les mères qui sont avant tout elles aussi victimes de leur vécu et qui, soyez en sûres n'ont jamais souhaité de leur vie avoir de tels comportement pendant leur grossesse. L’imbécillité du « non dit » n'a d'égal que l’imbécillité à ne savoir écouté ! C'est grave quand cela vient des professionnels de l'écoute, de la médecine et de l'éducatif !!

dessin_femme-nue

Parenthèse : Vu que ce qui se ressemble s'assemble ( cela s'explique et se prouve facilement!) et qu'il n'y aurait pas plus crétin que le philosophe qui oserait le contredire, il n'y a peut de chance de casser les répétitions des vécus. Ces chances existent malgré tout quand un événement puissant vient à obliger la prise en conscience de ce phénomène. Il faut vraiment qu'il soit puissant car même des années d'internement n'empêchent pas la récidive du pédophile qui sait d'avance ne pas pouvoir échapper à la justice ! Justice plus ignare qu'aveugle qui ne se pose pas la question à savoir pourquoi une personne ne peut s'empêcher de recommencer ces abus sur enfant alors que cette personne sait pertinemment qu'elle va se retrouver incarcérée pendant des années. Des années durant lesquelles elle n'aura d'autres imaginations pour sa sortie, que celle de recommencer.

Illustration d'Auguste Rodin (1840-1917), pour Le Jardin des supplices d'Octave Mirbeau (1848-1917)-Domaine Public

Parenthèse utile pour prouver la puissance dévastatrice de l'acte pédophile, plus pour l'avenir de l'enfant que pour l'acte en lui-même. Enfant cassé dans son développement comme un arbrisseau piétiné qui malgré tout, bien que tordu, mutilé, tentera tant bien que mal, envers les « bien-portant », à se frayer un passage vers le soleil bienfaisant. On s'indigne plus de l'acte dans son propre ressenti que des conséquences sur ceux qui les subissent. L'indignation des adultes est tout aussi mesquine qu'éphémère, elle dissimule et déculpabilise le manque de courage de passer à l' action contre le phénomène! Elle permet souvent de se prouver qu'on en serait jamais coupable. La victime n'en a que faire, pire, elle se sent coupable de faire partie de ce qui vous indigne. A ce stade, elle ne se trompe pas, c'est une réalité. C'est comme si vous portiez plainte pour vol et que le policier se contenterait de hurler contre les voleurs sans vous écouter sur ce qui vous a été volé.

femme-enfant_nus-

Personne n'a attendu des lois contre les abus sexuels ou l'avis de l'église (bien mal placée) pour savoir que ce genre d'acte est néfaste pour l'enfant tout comme on n'attend pas de loi pour savoir si on doit ou pas les nourrir, les protéger, les aider à appréhender les difficultés de la vie, etc.!

Élégie - de William Bouguereau, 1899.-Domaine Public

Évoluer c'est avant tout savoir revenir aux origines pour dépasser en pensée les barrières des interdits de penser autrement que par les pensées qui nous ont été imposées. C'est beaucoup plus difficile qu'on ne pourrait le « croire » et n'oublions pas qu'à notre insu, nous refoulons quotidiennement une multitude de pensées. En psychanalyse on appel ça « l'auto-censure » qui permet de rester en diapason avec la « censure collectiveacte pédophile quand dans leurs fantasmes ou leurs rêves apparaissent des enfants dans les ébats. La seule façon de pouvoir s'en débarrasser serait de pouvoir en parler mais là, c'est lui qui risque d'être refouler par les professionnels de santé censés pouvoir tout entendre sans porter de jugement car eux mêmes ont peur d'être taxés de complicité.

On tourne en rond et pendant ce temps les enfants victimes sont tout aussi isolés que leurs prédateurs, rien n'est fait correctement pour les entendre l'un et l'autre car la société préfère ne rien savoir car toute personne qui pourrait en parler devient suspecte. Face au danger, il est plus facile de ne pas y penser et de se laisser croire que les victimes ne sont que des cas isolés. Mieux vaut refouler sa pensée sur ce qui ce passe au quotidien que d'avoir à subir la honte qui s'abat sur l'entourage du pédophile quand un membre vient à le dénoncer. Qui n'a jamais été à refouler ses pensées ? Pour info, ceux qui aboient le plus contre l'entourage dans ces situations dénoncées, le font bien souvent pour cacher leurs propres comportements ; le pire c'est que ça marche !

femme_nue

La Petite Bergère - Tableau de Paul Peel( 1892)- Domaine Public

A refouler ses pensées l'être humain est devenu un grand naïf, ce n'est pas de sa faute mais la faute à son éducation qui lui a interdit dès le plus jeune âge à les exprimer. À ne pouvoir le faire, il s'est résigné à prendre pour argent comptant les pensées qui lui ont été imposées et ainsi éviter d’immanquables punitions. C'est tellement vrai que les pédophiles en usent pour agir devant le regard de tous sans que personne ose le soupçonner. Cela peut faire aussi partie de la jouissance qu'ils recherchent dans leurs actes. ( revanche sur la victime ignorée qu' enfant elle a été) Le sujet est vaste mais il prouve bien que pour résoudre les problèmes de la pédophilie et celui des malheureuses victimes (situation encore plus malheureuse quand elles deviennent à leur tour pédophiles), il faut avoir le courage de dépasser les barrières de la censure collective. Individuellement c'est un suicide ! Il n'y a guère que les associations de victimes qui puissent y parvenir pour autant qu'elles acceptent les confidences des pédophiles et qu'elles sachent les étudier sinon on n'en sortira jamais. Il est aussi très difficile pour la victime de se mettre dans la tête de son bourreau surtout si elle suspecte qu'il a été avant tout une victime car dans ce cas, le découvrir peut lui faire douter d'elle. C'est normal car lors des interrogations on n'a pas manqué de suspecter chez elle le mensonge et ensuite un certain consentement quand ce n'est pas la provocation ! De plus, ces dénonciations sont de l'or pour les presses à scandale en particulier et pour les journaux télévisés en général. Le malheur des uns fait le bonheur des autres ! Il serait temps que cela évolue car de victimes des actes pédophiles on devient martyrs des médias, y compris l'entourage! Il faut bien divertir la populace pour l'empêcher de penser ailleurs à son sort.

jeux_enfants

Les Jeux d'enfants (1560)-Auteur -Pieter Bruegel l'Ancien- Domaine Public

Vu que l'acte pédophile (inceste y compris) est contre nature, il est normal qu'il y est des causes contre nature pour qu'il existe. Quand on sait que la particularité de l'homme est de vouloir toujours être au dessus de la nature, on devrait en comprendre facilement les dérives pour peut qu'on veuille bien admettre qu'elles puissent exister sans remettre impunément la faute sur de soit disant erreurs de cette nature! L'enfant qui existe, celui que nous avons aussi été n'en sont en rien responsable car physiquement, ils n'ont aucun moyen de sauvegarder leur naturel contre l'adulte. Prendre conscience pour l'adulte, c'est justement revenir à l'instant même où enfant il était naturel, juste avant qu'il ne se retrouve dans la contrainte physique et psychique de s'oublier. Moment de contrainte qui oblige à adopter un comportement contre nature pour survivre  dans ce contexte imposé! C'est seulement en revenant à cet instant qu'un pédophile peut prendre conscience de l'horreur de ses actes, de l'impact sur l'avenir de l'enfant. Une castration chimique ou autre, un emprisonnement (si long soit-il), ne sont en rien utiles à la prise de conscience qui serait par ailleurs très bénéfique à la victime par la compréhension de ce qui lui est arrivé, compréhension qui lui permettra certainement de ne pas devenir pédophile à son tour. Il est quasiment impossible au pédophile ici, ou à d'autres ailleurs, de faire ce chemin seul et notre société manque cruellement de personnes capables de les accompagner à ce travail pendant leurs incarcérations.

Malheureusement, tous les pédophiles ne rentrent pas dans ce cas de figure, tous ne sont pas passés du cadre victime à celui de bourreau mais de bourreau en recherche de victimes faciles, formés contre nature dès l'enfance à le devenir comme d'autres seront formés à devenir de véritables prédateurs financiers sans scrupules ou des fous de dieux kamikazes. Tout dépend là aussi du contexte et nul ne peut affirmer qu’élevé dans ces contextes, il serait différent. Le sujet est trop vaste pour s'y attarder ici! Le sort des enfants victimes est beaucoup plus important !

enfants_exploites

Dans tous les événements il y a l'avant, le pendant et l'après qui sont déterminants pour l'avenir de ceux qui les ont vécus. Si aucun n'est identique, ils ont tout de même des points communs.

Exploitation des enfants en Angleterre au xixe siècle- Domaine Public

L'avant : Dans l'avant il aurait été facile d'y apporter la prévention si le sujet n'était pas si tabou. Lâcher un enfant dans la rue sans l'avoir préalablement accompagné pour lui montrer les dangers et lui apprendre les règles pour les éviter implique déjà un dialogue indispensable et au moins, quelques sentiments. Lui apprendre que tous les usagers de la route ne sont pas identiques et que quelques uns peuvent être dangereux lui permettra d'être encore plus attentifs et de savoir discerner les comportements. Il devrait en être de même dans l'apprentissage à côtoyer le monde adulte. Il ne faut pas oublié qu'un pédophile sait repérer les enfants qui manquent de liens affectifs et protecteurs. Ce sont souvent leurs principales victimes. En effet, l'enfant dans ce cas, appréciera l'intérêt qu'il lui porte, sa gentillesse ressemblant à de l'affection puis ses attouchements qu'il prendra au début comme les caresses qui lui manque ailleurs et plus tard comme culpabilité pour les avoir un temps appréciées (culpabilité que le pédophile ne manquera pas de lui rappeler pour le faire se taire).

enfants_pauvres_dessin

Die Gartenlaube (1886)-Editeur Ernst Keil's Nachfolger - Domaine Public

Le pendant : malgré leurs immaturités, le corps et le sexe d'un enfant ne sont pas insensibles aux attouchements prolongés et savamment orchestrés.Accompagnés de paroles douces et bienveillantes qui retournent l'esprit, tout ceci forme un ensemble que l'enfant ne peut maîtriser. Bien des adultes « normaux »n'y résistent pas entre eux malgré les risques encourus si cela venait à se savoir! Contrairement aux relations entre adultes, le pédophile n'a jamais à répondre aux désirs de l'enfant puisqu'ils n'existent pas. Il n'y a place que pour les siens. Si l'enfant découvrent des sensations qui jusque là lui étaient étrangères, il s'aperçoit aussi quelles procurent un certain plaisir. Je dirai que cette ambiance feutrée où se mélange l'interdit et le sacré, dégage un « gaz » qui embrumerait n'importe quel esprit, gaz que le pédophile saura émaner pour à nouveau attirer sa victime. La sexualité en construction chez l'enfant, ne lui permet pas d'en avoir le désir. Il ne peut que découvrir les sensations qu'elle procure quand elle est sollicitée, bien que le pédophile se dissuade du contraire pour se déculpabiliser. Rien ne va plus pour l'enfant quand il s'aperçoit qu'il ne devient plus que l'objet de la sexualité de l'adulte. Je vous laisse à penser tout ce que celui-ci peut lui demander. Sur la panique qui arrive, bien-chanceux est l'enfant qui parvient à s'enfuir avant la fin, il saura peut-être éviter que cela puisse se reproduire! Dans le contraire il sera témoin du relâchement et ensuite de la peur des conséquences qui risque d'envahir l'abuseur. Dans le pire certains enfants y ont laissé la vie. C'est tellement monstrueux qu'il est difficile d'en prendre réalité.

enfants_mendiant

Le Jeune mendiant, Murillo, vers 1648-Bartolomé Esteban Murillo (né à Séville en décembre 1617 ou janvier 1618 – mort à Séville, le 3 avril 1682)1, est un peintre baroque espagnol- Domaine Public

L’après : malheureusement, même si certains enfants semblent l'avoir oublié, les conséquences de ce qu'ils ont vécu vont se manifester durant toute leur vie. Ce qui a été ne s'efface jamais. Ce qui est au physique l'est aussi au psychique ! Une sexualité cassée dans son développement est au psychique ce qu'un membre coupé est au physique ! D'autant plus si ces faits ont été volontairement provoqués l'un ou l'autre. Provoquer une érection et la pousser jusqu'au spasmes d'une éjaculation impossible car inexistante, est une véritable torture. Le corps en garde la mémoire et plus tard, devenu adulte, il lui devient difficile de supporter le fait d'être désiré, tout comme il lui sera difficile de désirer physiquement l'adulte car ce désir apparaît en fin du développement sexuel normal, développement court-circuité chez l'enfant abusé ! De plus, l'adulte pour lui, est avant tout celui qui l'a abusé, le physique et le psychique ont chacun leurs mémoires ! Si on peut devenir anorexique d'avoir été forcé à manger, on ne peut pas ne jamais s'alimenter, bien que le temps de privation soit beaucoup plus long, il en est de même sur le plan sexualité. Ceci pourrait expliquer qu'un pédophile puisse récidiver après plusieurs années d'incarcération et que ses pulsions soient plus fortes que la peine qu'il ne manquera pas à nouveau d'encourir. Il est important de dire que peu de victimes deviennent à leur tour bourreau, mais que beaucoup souffriront des conséquences de l'avoir été. En cela, elles sont deux fois victimes quand enfants elles n'ont pu être entendues. Plus qu'un abus, la pédophilie est le vol de l'intégrité physique, laisser faire est abuser de leur intégrité psychique en devenir, c'est les laisser baigner dans l'incompréhension de ce qui leur est arrivé, un mélange totalement confus entre ce qui est du plaisir et ce qui est du désir qui ne permet pas de distinguer à qui appartient la faute !

Avec l’enfant , le pédophile n’a jamais à répondre au désir car il n'existe encore pas, réponse qu’il se sent obligé avec l’adulte.

Pour son propre plaisir , il impose à l’enfant ce qu’il n’oserait jamais demander à l’adulte , du plaisir qu’il croit apporté à l’enfant l'en fait sublimé d’autant plus !

enfants_du_roi_edward_

King Edward V and the Duke of York in the Tower of London (1831) -Auteur -Hippolyte de la Roche1, dit Paul Delaroche, né le 17 juillet 1797 à Paris où il est mort le 4 novembre 1856, âgé de 59 ans, est un peintre français - Domaine Public

Le pédophile est persuadé que l’enfant qu’il abuse saura comme lui, s’accommoder de ses agressions. Ce n'est pas un comportement qui lui est propre, qui de nous, ailleurs, n'avons jamais pensé que, puisque nous avons surpassé certaines épreuves, tous peuvent en faire autant ! C'est oublier que les contextes sont eux, toujours différents ! A ce sujet, il ne faudrait pas oublier que l'on préfère souvent ne pas voir et ne pas se laisser penser que celui que l'on côtoie est peut-être un pédophile alors que tous ses comportements sembleraient le prouver ! Comme dit plus haut, on a peur d'être soupçonner de complicité, peur que cela salisse le nom de famille, peur aussi de se tromper tellement c'est grave ! Le sujet est tellement sensible que le fait de seulement d'en parler paraît déjà suspect ! Mais pense-t-on aux victimes ? Si on ferme les yeux sur les souffrances des enfants, il ne faut pas s'étonner d'avoir à subir les adultes qu'ils deviendront. Les prisons regorgent de délinquants qui pour la plupart ont vécu des enfances difficiles. Qui les a aidés dans ces moments ?

N'en déplaise à certains, ce sont souvent les enfants en manque réel d'affection et d'attention qui en sont les premières victimes d'autant plus que le pédophile reconnaît en eux l'enfant qu'il a été et de ce fait n'est pas dénué de tous sentiments à leurs égards. Cela peut être aussi une des raisons pour laquelle l'enfant éprouve quelques difficultés à dénoncer sa situation, surtout quand il entend qu'il faudrait pendre les pédophiles par les couilles. L'enfant sent très bien le cataclysme que sa dénonciation pourrait déclencher, déjà au sein de sa famille et ensuite dans les organes judiciaire, dans la presse et surtout dans son environnement proche.Il ne sera jamais considéré comme un héros mais plutôt comme une victime irrémédiablement salie et contaminée.C'est toute la procédure qu'il faudrait changer pour éradiquer le problème. Là et ailleurs dans les affaires de viol, il ne faudrait jamais accorder de remise de peine à tout pédophile qui en fait la demande car c'est une preuve qu'il n'a pas pris conscience de ses actes et dans ce cas, c' est presque certain qu'il récidivera. Ce n'est pas une camisole chimique, une opération ou un suivi psychologique qui lui enlèvera les démons de la tête. Il est très difficile de prendre conscience sans y être accompagné et peu de professionnels savent le faire. Il faut le ramener à l'origine des actes qu'il a subi dans son enfance pour qu'il s'aperçoive que sans eux, toute sa vie aurait été différente. C'est seulement à ce moment qu'il peut s'apercevoir que son comportement fera basculer tout comme pour lui, l'avenir des enfants qu'il abuse. Dans la prise de conscience ; il n'y a pas pire juge pour soi-même que soi-même ! On peut se poser la question quand à ceux qui pleurent une remise de peine.

Pour le bien de l'enfant, il ne faut pas lui voler sa dénonciation pour en faire un déversoir de toutes les indignations venues d'ailleurs, tant publiques ou personnelles. C'est le pire que l'on puisse rajouter à son malheur alors qu'il a un besoin énorme d'être pris en considération pour ne pas éprouver de regret d'avoir dénoncé et se retrouver dans l'isolement qu'il a vécu avec son bourreau !