Méthode interpréter ses rêves méthode psychanalyse thérapie brève


interprétation des rêves en ligne - psychanalyse en ligne -thérapie de couple - 20€ la séance d'une heure

C'est par « ma » psychanalyse que j'ai pu retrouver la mémoire de ce que j'avais vécu dans l'enfance et surtout ses influences dramatiques sur ce qu'a été ma vie d'adulte.

Comment se déroule une consultation ?

tapis_volant

Imaginez seulement que tout ce qui serait dans nos rêves pendant le sommeil ne serait que ce qu’on rêve dans la vie !

Notre méthode : la méthode Maidem

Tiré du nom  Maigret-Demierre (auteurs)

Nous sommes un couple, en totale collaboration pour écrire ce livre, couple de deux personnes qui cherchaient, individuellement à comprendre ce qui c’était passé dans leur vie pour en être arrivé là, à ne plus savoir ce qu’il fallait trouver qui puisse encore motiver les raisons pour lesquelles il faut envers et contre tout continuer de vivre. Dans cette recherche, un jour, nos chemins se sont croisés.

Image Le Tapis Volant (1880) - Auteur:Viktor Vasnetsov M.(1848-1926) -Domaine Public

Couple de sexes différents, de sexes apposés et non opposés, tout était réuni et le reste encore pour continuer cette recherche devenue indispensable avant d’y trouver une passion aussi. Au nom de cette recherche, nous nous sommes imposés dans l’expression, d’être le plus sincère possible avec soi-même devant les pensées qu’on se refuse tant on à peur de ce que seront les pensées et réactions de l’autre sur soi devant de telles pensées et ceci, au risque d’une rupture possible.

Si nous sommes ensemble dans la recherche, nos rêves, dans le sommeil, sont toujours individuels ! A l’état de « veille » ( ?drôle de nom), s’ils sont communs, ils n’en restent pas moins collectifs (le bonheur, l’amour… la paix), on ne fait que se tromper de chemin pour y parvenir !

Imaginez seulement que tout ce qui serait dans nos rêves pendant le sommeil ne serait que ce qu’on rêve dans la vie ! Qui ne tronquerait pas ses huit heures de sommeil contre les seize heures d’activité d’une journée ! Tant qu’à faire, pourquoi pas vingt quatre heures de sommeil, un éternel sommeil dans un corps inerte ! Dans ce cas, à quoi bon ce corps ? Fini les contraintes, les maladies, les déceptions, le chaud, le froid…, que du bonheur ! Le bonheur est dans le pré ? Suffirait de mettre le pré dans le rêve !

Urizen_mesurant_le_monde

Une question se pose quand même dans ce cas ! D’ où pourrait apparaître, dans le rêve, cette notion de bonheur, si on n’avait pas vécu l’expérience humaine, physique aussi, pas vu le pré, pas connu l’être avec qui on a découvert le plaisir d’aimer ! Rêves sans substance ! Sans images, sans émotions ! Pensée figée dans sa destinée à ne pas savoir si elle avance ou recule ! Une maison ne peut exister si elle n’a pas été avant tout pensée ! Penser une maison sans jamais la construire n’est que pensée sans mouvement, figée ! Que penser de la construction des temples, des monuments, des églises, sensés accueillir celui qui détient la pensée suprême ? Penser à construire une maison n’est pas la même forme de pensée, elle est le résultat d’une réflexion dans un contexte précis ! Construire ou détruire : peut-on expliquer la disparition des animaux préhistoriques (avant notre histoire !) comme étant une erreur de conception qu’il fallait détruire tout en conservant ce qui semblait bon ; ce qui reste encore aujourd’hui ! Qui peut rester sans réflexion devant le squelette reconstitué d’un dinosaure ? Erreur de conception ou véritable calcul à vouloir nous donner un intérêt à chercher dans le passé pour expliquer le présent !

Image Urizen mesurant le monde (gravure à l'eau-forte et aquarelle (1794)- L'Ancien des Jours - Auteur - William Blake (1757-1827)- Domaine Public

Si certains de « nos » scientifiques s’évertuent à prouver que toute existence n’est que le fruit du hasard, c’est pour se prouver que le hasard existe, hasard utile à justifier leur incompréhension ! Vaut-il mieux acquérir tout azimut des connaissances pour, par prestige escompter, pouvoir en placer une de temps en temps ou approfondir les connaissances que nous avons de soi-même ! Nous sommes tous aujourd’hui, le résultat de ce qu’à été le « passé » personnel et collectif. Si on ne peut revenir dans le passé pour modifier ce résultat, il est maintenant devenu plus important de l’étudier que de chercher de nouvelles solutions matérielles pour améliorer le présent. Il n’y a pas de théorie à l’évolution, elle nous est imposée au moment où elle s’impose, chacun cherche une théorie qui pourrait l’expliquer et ainsi justifier l’évolution technologique qui n’apporte que facilités, sécurités et divertissements bien trompeurs. Qui pourrait affirmer qu’on est plus heureux aujourd’hui que 3000 ans en arrière, plus riches ou plus intelligents, alors que certains (nombreux) regrettent déjà, suivant leurs âges, le contexte des 10, 20 ou 50 années dernières.

Ceci est-il juste…et bon ?


songs_innocence_experience

Nous restons toujours étonnés par une certaine ressemblance entre ce qui apparaît dans nos recherches et ce qui à déjà été écrit sous une autre forme dans le livre le plus connu au monde. Cette pensée suprême doit maintenant avoir des rêves grâce aux images de sa propre création, tout comme nous, à notre niveau, nous ne pouvons rester insensibles devant la naissance d’un enfant ! En rêver le confirme ! Pensée du suprême : procréatrice (nos pensées) et créatrice (la matière) ; matière à disposition (vivante).

Songs of Innocence et d'Experience montrant les 2 états de l'âme humaine "innocence" et "experience" -Auteur William Blake (1757-1827)- Domaine Public

Légende: Petite mouche
le jeu de ton été,
Ma main irréfléchi
at brush'd loin. Je ne suis pas une mouche comme toi? Ou n'es-tu pas un homme comme moi? Car je danse et de boire et chanter; Jusqu'à il ya quelque part aveugle . Dois brosser mon aile Si pensée, c'est la vie et la force et le souffle; Et le manque de pensée, c'est la mort; alors que je suis une mouche heureux, si je vis, Ou si je meurs.

« Efforts de recherche récompensés par le plaisir que procure une découverte, explication à l’interpellation de la présence d’un ossement pour l’archéologue, interpellation de l’existence des rêves et de leurs contenus ici ! ». Pour sortir de la confusion que créent les mythes souvent contradictoires, qui entourent la présence inexpliquée de ce qui apparaît, il faut s’y arrêter, chercher, gratter. La tâche est loin d’être facile mais croyez bien, la récompense sera supérieure à vos efforts. Sortir de la confusion par la découverte de la réalité que nous sentons mais que tout contredit, permet de reprendre confiance en soi, à nos sentis ; ça n’a pas de prix !

Revenons aux rêves ! Leurs existences ne sont pas fortuites !

Suite Voir à Interprêtez-vos-rêves