La dépression en psychothérapie et psychanalyse


Psychanalyse - psychothérapie en ligne -thérapie de couple - 20€ la séance d'une heure

C'est par « ma » psychanalyse que j'ai pu retrouver la mémoire de ce que j'avais vécu dans l'enfance et surtout ses influences dramatiques sur ce qu'a été ma vie d'adulte.

Comment se déroule une consultation ?


Nous vous conseillons
les vidéos suivantes

Dépression , la comprendre et la vaincre

Dépression et antidépresseurs

La dépression - les symptômes

Témoignage :

Le sentiment de ne parvenir à rien ---plus goût à la vie --- tout pour réussir mais !!--rien ne m'intéresse --- envie d'en finir --- manque quelque chose ---- envie de parler mais pas compris --- crise d'angoisse --- rien d'autre que les médicaments --- incapable de travailler --- projet absent ---

hommes_las_de_la_vie

La dépression n'est pas une maladie, elle est un état. C'est l'épuisement dû aux investissements successifs à toujours donner (dans l'espoir de recevoir ce qui a toujours manqué), ce qui est toujours demandé, l’indispensable à tout être humain : la reconnaissance en tant que tel ! A force de répondre à « des pressions » sans jamais pouvoir en poser (à chacun sa mémoire inconsciente de l’enfance vécue), le dépressif (déprécié !) s’enferme pour ne pas risquer ce qui lui reste encore : sa dignité.

Image Las de la vie (1892) - Auteur Ferdinand Hodler(1853-1918) - Domaine Public

Le fait de considérer cet état comme étant une maladie, aggrave la situation de la personne car toutes expressions communes à chacun (rires, pleurs, colères, etc…), qui jusque là, n'avaient jamais été prises en considération, ne deviennent pour l'entourage que symptômes de la " maladie " dépression

Du problème de l'autre qu'il a toujours subit, le " dépressif " risque de ne se considérer dans ce cas que " problème ". Vouloir rester dans cet état puisque là où il est enfin reconnu, le maintient dans la dépendance du paraître.

Le travail du psychanalyste :

Aider à retrouver les situations vécues dans le passé et amener la personne à prendre l'enfant qu'il a été par la main. L'écouter parler de ses peurs, ses colères, ses tristesses, chaque fois qu’il a du contenir et retenir ses émotions.

*

femme_melancolique_penchee_sur_un_bras

Main qui ne lui a jamais été tendue et ainsi accompagné, outre passer et non pas subir les problèmes des autres. Si ces autres avaient eu la possibilité de faire ce travail, ils auraient su prendre les enfants qui leur arrivaient par cette main tendue, indispensable à tous

L'état actuel de chacun dépend directement de son vécu et nul ne peut prétendre pouvoir faire mieux que l'autre dans la même situation puisqu'il n'en a pas sa totalité

Découvrir l'essentiel de l'existence : le mal vivre a toujours ses causes, il faut s'efforcer d'en retrouver l’origine. L'environnement proche ne peut aider puisque bien souvent, il en fait partie

Image Mélancolie (circa 1622) - Auteur Domenico Fetti (1588-1623) - Domaine Public

Tout comme respirer, pleurer, rire, " craquer " est tout à fait naturel, ce qui ne l'est pas, c'est de se fatiguer à vouloir le dépasser

Et pourtant si la personne soi-disant en " dépression " réalise que cet état involontaire l'amène au 1er questionnement réel sur elle-même, elle admettra facilement qu'il faut regarder son vécu pour en comprendre le « pourquoi ».

VOIR SOINS PAR LES PLANTES MEDICINALES