Comment devient-on égocentrique?


Psychanalyse - psychothérapie en ligne -thérapie de couple - 20€ la séance d'une heure

C'est par « ma » psychanalyse que j'ai pu retrouver la mémoire de ce que j'avais vécu dans l'enfance et surtout ses influences dramatiques sur ce qu'a été ma vie d'adulte.

Comment se déroule une consultation ?

Comment devient-on pervers narcissique ou égocentrique? Tout se passe dans l'enfance !

Bonjour à tous .

Ego comment ?

Pour commencer : un petit rappel !

- l’empathie qui semble manquer cruellement à l’égocentrique, est un phénomène naturel qui s’exprime dès les premières années de la vie. Dans les situations normales, c’est la faculté de chacun de pouvoir se mettre à la place d’autrui et éprouver ce qu'il vit suivant les émotions qui transpirent dans les apparences physiques, tel que regard, geste, cri, pleurs, rires etc.

L’apparition de ces émotions perçues, enclenche l’empathie qui se manifeste par l’envie d’aider ou de partager suivant la situation, ce qui permet par la suite, de ne pas faire à autrui ce qu'on n'aimerait pas qu'on nous fasse et par réciprocité,

la construction des meilleures relations humaines.

Le développement de l'empathie peut être perverti par les adultes dès ses premières manifestations et ce, dans les premières années de la vie. Par comparaison, dans l’inceste ou la pédophilie, l’enfant est dépossédé de sa propre sexualité avant même qu'elle n'ait eu le temps de se développer et de s'exprimer. Dans ce cas, devenue adulte, la personne vivra une sexualité pervertie qui ne pourra s'exprimer autrement que par l'exemple qui lui aura été imposé et d'autres qu'il découvrira peu-être par surprise ou dans le visionnage de films porno par exemple! Peut-on dire, dans ce cas, que la personne est perverse ? Il en est de même pour la plus part de ceux que l'on nomme pervers narcissiques ou égocentriques !Ils ne peuvent qu'appliquer l' empathie qu'ils rencontrent dans l'entourage et au travers des films, reportages ou autres. Si on ne comprend pas ça, on ne peut comparer leurs comportements que par rapport aux nôtres, pourvus d'empathie. Dans ce cas on ne peut les considérer que comme des personnes perverses qui usent de l'empathie d’autrui pour n'en tirer que des bénéfices, personnes sans foi ni loi, sans scrupules, axées uniquement sur eux-mêmes ce qui nous fait aussi dire d'elles, qu'elles sont égocentriques ou narcissiques.

Malheureusement, les personnes qui partagent leur vie s'accrochent à la pensée qu'un jour ces égos – pervers prendront conscience du mal qu'ils leurs font subir. C'est normal vu que chacun pense que l'autre peut être comme lui-même sauf qu'ici, c'est mission impossible !

Comment devient-on pervers narcissique ?

Comme nous venons de le dire, tout se passe dans l'enfance !

On ne naît pas égocentrique, on le devient ! Cela n’a rien à voir avec le caractère bien que celui-ci influence son mode d’expression . Croire aussi que c’est une intervention du diable ou d’un envoûtement quelconque serait aussi farfelu que de croire encore que la terre est plate ! Pas question aussi d'user de la psychologie trop restrictive et caricaturale pour l'expliquer !

Je vous demande avant tout de vous représenter la scène suivante :

Fille ou garçon, qu'importe le sexe! Voici un enfant , environ deux ans, se retrouvant face à un autre enfant pleurant à chaudes larmes car il vient de chuter, l' empathie du premier se réveille, son visage s'attriste, il paraît aussi malheureux que celui qui souffre devant lui, il ne peut retenir cet élan qui le pousse à le réconforter. Scène que nous avons tous connue au moins une fois ! Par empathie aussi, en tant qu'adulte, nous allons accompagner cet enfant dans son élan à tenter de réconforter l'enfant qui pleure ! Normal non ? Mais voici que là, tout est différent ! Voici qu'un des parents de cet enfant compatissant (père ou mère, à vous d'en faire le choix), fou ou folle de colère, vient l'arracher dans son élan , pire encore, en rajoute en disputant violemment l'enfant en pleurs pour avoir mis le sien dans l'empathie envers lui !

En premier, quelles seraient vos pensées devant une telle scène ? En second, pouvez-vous imaginer ce que seront les pensées de cet enfant cassé dans son empathie ? Quand les réactions de cet adulte sont permanentes, quelles seront ses pensées futures face à autrui dans la peine ? Pourra-t-il seulement en avoir ? Pourra-t-il seulement encore avoir de l'empathie si l'un des parents refuse qu'il puisse avoir des sentiments ailleurs que pour lui même ! Vous allez me poser la question « pour lui-même ?» : l'enfant ou le parent? Nous-même sommes en confusion ! Lui-même ne peut donc pas être l'enfant puisque justement on lui a interdit de l'être en le cassant dans son élan ! Élan qui faisait pourtant bien partie de lui- même au plus profond !

Ainsi naît ce qu'on appelle l'égocentrisme ! l'enfant devient l'autre, ici son parent, parent qui ne lui laissera de place que dans ce qu'il reconnaîtra en lui. En lui ? Parent ou enfant ? Allez-vous me dire ! Nouvelle confusion !C'est une question qui s'imposera à cet enfant toute sa vie! Surtout dans ses relations sentimentales ! Faire de l'autre lui-même sans jamais savoir ce qui réellement il est ? De plus, dans la relation fusionnelle, l'enfant n'a pas droit à sa pensée personnelle car l'adulte lui impose la sienne. L'égocentrique, comme on dit, n'a de pensées que celles qu’il emmagasine au fil de ses rencontres, mais jamais les siennes.

Vivre en permanence avec cet égo sans connaître son problème vous emmènera fatalement à ne plus savoir qui vous êtes ! Sans le savoir, vous allez passer par là où il est en permanence ! Comme on dit : le cerveau à l'envers !

Cette scène de l'enfant cassé dans son empathie, elle s'est répétée pour lui, autant de fois qu'il fallu pour qu'il rentre en totale fusion avec le parent qui en avait décidé ainsi ! Attention ! Attention ! Si d'apparence la fusion d'un père avec sa fille ou d'une mère avec son fils ou l'inverse, donne l'impression de l'union parfaite, union indestructible, union sacrée, solution à toutes les épreuves de la vie, bonheur parfait, relation que chacun pourrait rêver trouver jusqu'à la mort, là se trouve le véritable égocentrisme , à deux !!!!! A deux ! Pour ne faire qu'un ? Impossible ! Même les parfaits jumeaux n'y parviennent pas puisque de véritables jumeaux ne peuvent être que du même sexe ! Si cet enfant devenu adulte se retrouve à vivre avec vous c'est que souvent le parent fusionnel l'a lâché à l'avantage d'une relation plus intéressante ! Vous qui aujourd'hui vivez avec lui, malgré toutes les souffrances que cela vous occasionnent, n'ayez jamais honte de l'empathie que vous avez manifesté envers lui dans ses moments de détresses profondes quand il vous sent capable de le quitter. C'est preuve que vous avez pu rester vous-même face à ses assauts injustifiés. Nous avons tous nos limites, l'impossible, vous l'avez fait, au miracle nul n'est tenu ! Faire prendre conscience de l’empathie à quelqu'un qui n'en a pas c'est comme vouloir faire prendre conscience à un aveugle, que les couleurs existent, les montagnes , la mer, les gratte-ciel , la girafe , la Joconde etc aussi. Il ne pourra jamais que répéter ce que vous lui aurez appris en s'en faisant l'impression mais pas l'image qu'il pourra s'en faire. A l’inverse vous aurez d'énormes difficultés à prendre conscience de ses propres interprétations.

Si vous persistez à rester avec lui ou elle, malgré tous les inconvénients souvent dramatiques, c'est que vous n'avez pas encore pris conscience que vous doutez de vous-même et que vous prenez à la lettre ce qu'il pense de vous et croyez bien,ils trouvent tous les arguments pour vous le prouver ! Quand il y parvient ça le rassure sur ce qu'il croît être sa propre personnalité alors qu'il n'est que ce qu'on a bien voulu lui faire croire dès son enfance, la pensée de celui ou celle qui l'a fait fusionner. Dans le cas ou vous seriez conscients ou conscientes de son handicap et que par empathie et sentiments vous préférez rester, il ne serait pas impossible de tenir la situation en main et de ne jamais en souffrir.

A ce problème d'empathie dévoyée pour l'enfant, s'ajoute par la fusion du parent avec lui, un second trouble, celui de la personnalité. En effet, la fusion d'un parent avec son enfant ne peut se faire sans dénigrer l'autre parent qui lui sera décrit comme n'étant qu'une pauvre personne sans valeur. C'est ainsi que cet enfant ne peut que s'accrocher aux soi-disant valeurs du parent fusionnel , c'est à dire à la moitié de son héritage génétique. La relation fusionnelle d'un parent avec son enfant est à long terme, une véritable catastrophe pour cet enfant devenu adulte et pour celle ou celui qui vivra avec ainsi que pour la progéniture car répétition il y aura.

Il ne faut jamais oublié que devant une situation qui déclencherait l'empathie de chacun, l'égo ou pervers, lui, se retrouve toujours comme l'enfant qu'il était devenu, une personne paumée, incapable de conscientiser la situation de l'autre. Ce qui, par exemple, faisait dire de cette femme à son mari, qu'il est un véritable SS, en référence à la froideur des nazis. Référence qui bizarrement le faisait sourire comme si enfin on lui reconnaissait une certaine personnalité, personnalité qu'il n'a jamais pu trouver. D’ailleurs, tout ce qu'on peut dire de lui, participe à la construction de la prothèse à son handicap.

Il ne faut jamais oublié aussi que si on avait vécu ce qu'il a vécu dans l'enfance on n'aurait pas un comportement différent.

Conclusion : ne peut-être véritablement pervers, que celui qui est conscient de la portée de ses actes malveillants !